DECLARATION « Jeunes regards sur la vie dans les îles »

Nous, les quatre-vingt seize jeunes de 31 petits Etats insulaires en développement et de 6 autres nations insulaires, réunis à Pointe aux Sables, Ile Maurice, du 7 au 12 janvier 2005 :



En appelons à vous, délégations à la Réunion internationale de suivi sur l’implémentation du programme d’action pour les petits Etats insulaires, de reconnaître et d’inclure dans vos délibérations et plans d’action nationaux, les préoccupations et besoins spécifiques de la jeunesse vivant dans les petites îles comme précisé ci-dessous :


Rappelant l’Agenda 21 des Nations Unies adopté au Sommet de la Terre de 1992, établissant un cadre pour le développement durable pour les nations de la terre ;


Prenant en considération le Programme d’action des petits Etats insulaires adopté à la Conférence de la Barbade en 1994 ;


Reconnaissant qu’en tant que leaders des générations futures, nous avons des droits, des obligations et des responsabilités spécifiques et qu’il est de notre devoir de présenter à la communauté mondiale nos préoccupations ainsi que nos propositions pour atteindre et maintenir le développement durable pour la jeunesse vivant dans les petites nations insulaires ;


Comprenant que les petits Etats insulaires faisant partie de la communauté mondiale, nous avons la responsabilité de sauvegarder leur biodiversité, leur culture, leur valeur historique et économique pour les besoins des générations actuelles et futures ;


Reconnaissant l’importance de préserver l’identité culturelle des petites îles et la nécessité d’une co-existence entre la culture traditionnelle et la culture moderne occidentale, la jeunesse insulaire a une contribution importante à faire car elle a l’expérience d’une vie partagée entre traditions et modernité ;


Convenant que la santé et le bien-être de la jeunesse dans nos communautés seront d’une importance capitale pour le développement durable à long terme des communautés insulaires ;


Reconnaissant l’importance de l’environnement côtier et marin des petites îles, la jeunesse des petits Etats insulaires sent l’importance de sauvegarder ces ressources pour le maintien de la vie et pour assurer une viabilité économique ;


Réalisant qu’en pourvoyant la jeunesse des compétences et de l’apprentissage de la protection et de la sauvegarde de l’environnement, cela lui permettra de garantir une meilleure gestion durable des ressources naturelles des petites îles pour les générations actuelles et futures ;


Prenant en compte que la mauvaise gestion des déchets mène à la pollution, à une mauvaise hygiène, à la perte de la biodiversité ainsi qu’à une diminution de la qualité de vie et de la valeur esthétique des petites îles, causant ainsi une baisse dans le tourisme, dans les revenus et la viabilité économique ;


Soulignant que l’exploitation non soutenue et à grande échelle des ressources forestières conduit à une perte de la biodiversité, causant un déséquilibre dans la survie des populations locales et limitant les opportunités des sources de revenus pour la jeunesse des petites îles ;


Reconnaissant qu’encourager et aider la jeunesse à vivre et à travailler dans leur petite nation insulaire est d’une importance capitale pour le développement soutenu des petites nations insulaires ;


Observant que des carrières flexibles et diverses pour la jeunesse devraient se baser sur le développement des moyens pour cette jeunesse d’avoir accès aux opportunités éducatives appropriées et diverses, tant académiques que techniques, dans des contextes nationaux, régionaux et interrégionaux ;


Prenant en compte les limitations des ressources des petites îles et l’impact social du chômage, assurer des opportunités d’emploi viables pour la jeunesse est d’une importance prioritaire ;


Rappelant que les catastrophes naturelles aussi bien que des enjeux contemporains de sécurité constituent une menace certaine au développement durable et à la viabilité des petites nations insulaires et leur jeunesse ;


Nous, la jeunesse des petits Etats insulaires en développement et d’autres nations insulaires, en appelons à nos gouvernements, au secteur privé et à la société civile de nous aider à :


Construire des partenariats avec la jeunesse pour soutenir la préservation de la culture avec et pour les générations futures ;


Impliquer la jeunesse dans le processus de prise de décision concernant l’environnement social, culturel et physique et dans le développement de lignes politiques et de l’application des lois afin d’assurer la bonne gouvernance ;


Eduquer la jeunesse sur des enjeux comme le VIH/SIDA, l’abus de substances illicites et des modes de vie sains, renforçant, ce faisant, les relations familiales, éducatives et communautaires et contribuant à renforcer moralité et valeurs ;


Contribuer au développement et à l’application de politiques afin de gérer efficacement les ressources côtières et marines ;


Développer les initiatives de reforestation et renforcer la réglementation pour conserver et mettre en valeur la biodiversité pour le développement soutenu des petites nations insulaires ;


Mettre en application des campagnes publiques de sensibilisation en lien avec la vie de tous les jours de tout un chacun afin d’encourager des changements de comportement et de transformer la jeunesse en avocate de la cause environnementale ;


Procurer des opportunités d’emploi viables pour la jeunesse en développant le leadership et la cause des jeunes aussi bien que renforcer les réseaux entre différents secteurs, réduisant ainsi l’impact social du chômage ;


Permettre l’accès à la jeunesse aux opportunités appropriées de formation et d’éducation tant dans les filières techniques qu’académiques, lui offrant ainsi des ouvertures pour s’engager dans des secteurs économiques viables ;


Etablir et développer des pratiques de stages et des programmes au niveau secondaire et tertiaire qui serviront d’expérience officielle qualifiante ;


Proposer des sources de financement aisément accessibles pour de potentiels entrepreneurs car ils sont le moteur du développement économique ;


Fournir aux jeunes les compétences et l’apprentissage nécessaires pour planifier et répondre aux dangers posés à leurs sociétés par autant les catastrophes naturelles que les menaces contemporaines de sécurité.


Nous, les quatre-vingt seize jeunes de 31 petits Etats insulaires en développement et de 6 autres nations insulaires, vous remercient.




Les secteurs d’engagement de chaque pays

1. Antigua et Barbuda: L’éducation à la préservation de l’environnement via le recyclage
2. Bahamas: ‘Youth Outreach’ – Création d’un programme d’éducation sociale de sensibilisation au VIH/SIDA, des élèves d’écoles secondaires, dirigé par les jeunes
3. Barbade: Développement des micro-entreprises dirigées par des jeunes et amélioration des centres de documentation
4. Iles Vierges britanniques: Promotion de comportements et des styles de vie sains menant à renforcer la culture locale parmi les jeunes
5. Cap Vert: Création des emplois pour les jeunes n’ayant pas achevé le cursus de l’école secondaire; et la réduction des effets de l’extraction du sable
6. Comores: Amélioration du système éducatif national
7. Iles Cook: Renforcement du dialogue culturel inter-générationnel et la capacité de documentation
8. Cuba: Renforcement de l’éducation à l’environnement et des centres de documentation afférents
9. Dominique: Promotion de la langue locale (le Créole) dans les écoles et les communautés; et amélioration de la gestion des déchets
10. République dominicaine: Promotion de la culture locale afin de renforcer les identités des jeunes
11. États fédérés de Micronésie: Réorganisation, revitalisation et restructuration du Congrès national de la jeunesse dans les régions
12. Fiji: Sensibilisation des jeunes aux questions touchant le VIH/SIDA
13. Grenade: Développement d’un programme de reboisement après le cyclone Ivan, avec la participation interactive des jeunes et la communauté
14. Haïti: Organisation d’une vaste campagne publique pour la conservation de l’environnement
15. Jamaïque: Création d’un programme d’éducation environnementale pour les écoles primaires et secondaires, dirigé par des jeunes
16. Kiribati: Sensibilisation du publique aux meilleures pratiques pour la gestion des déchets
17. Madagascar: L’éducation environnementale pour tous
18. Maldives: Amélioration du suivi de carrière pour les jeunes après l’école secondaire dans les secteurs agroalimentaire, du tourisme et de la pêche
19. Iles Marshall: Prévention de l’abus des parmi les jeunes à l’aide des outils pédagogiques appropriés
20. Maurice: Contribution à la création davantage d’emplois pour les jeunes
21. Montserrat: Promotion de la culture culinaire locale et la conservation des plages
22. Nouvelle Zélande: Sensibilisation des femmes et des jeunes aux risques de perturbation de la vie familiale à cause des jeux de hasard
23. Noué: Orientation des élèves de l'enseignement secondaire
24. Palau: Développement d'un plan de gestion de déchets solides et du programme d’éducation à la préservation du récif de corail
25. Rodriguez: Développement des stratégies visant à réduire la grossesse précoce parmi les adolescents
26. Seychelles: Contribution à la création des emplois pour les jeunes par l’investissement local
27. Sao Tome et Principe: Améliorer le système éducatif national
28. Singapore: Réduction du décalage culturel et de la communication entre les générations, résultant de la modernisation rapide de Singapour
29. Iles Salomon: Contribution à la reconnaissance de la jeunesse comme un acteur actif dans le processus de la planification, le développement et la prise des décisions
30. Saint-Kitts-et-Nevis: Développement d’un cursus obligatoire des stages pour les jeunes afin d’améliorer leurs possibilités d’emploi
31. Sainte Lucie: Sensibilisation des jeunes, par les jeunes, à la préservation de l’environnement, et au VIH/SIDA.
32. Saint Vincent et les Grenadines: Sensibilisation du public, au niveau communautaire, à la conservation et la protection des plages
33. Tokelau: Création des centres de formation technique et professionnelle pour les jeunes qui ne suivent pas le programme des bourses.
34. Trinité-et-Tobago: Amélioration du suivi de carrière et des possibilités d’emploi pour les jeunes; et le renforcement des plages
35. Turques et Caicos: Renforcement des actions de la sensibilisation des jeunes au VIH/SIDA
36. Vanuatu: Sensibilisation des jeunes à l’abus des stupéfiants
37. Zanzibar: Améliorer le système éducatif national

Back to top