» L’UNESCO lance un partenariat mondial pour l’éducation des filles et des femmes
27.05.2011 -

L’UNESCO lance un partenariat mondial pour l’éducation des filles et des femmes

[Translate to francais:] © UNESCO/Ania Freindorf - United States Secretary of State Hillary Rodham Clinton, UN Secretary-General Ban Ki-moon and UNESCO Director-General Irina Bokova.

Des responsables politiques et de grands groupes de la planète ont lancé hier un nouveau Partenariat mondial en faveur de l’éducation des filles et des femmes au cours d’un forum de haut niveau qui s’est tenu au siège de l’UNESCO. La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a accueilli les participants à ce forum qui visait à mobiliser les secteurs privé et public afin de permettre aux filles et aux femmes partout dans le monde d’accéder à une éducation de qualité.

Dans le monde, près de 39 millions de filles en âge d’être scolarisées dans les premières années du secondaire ne sont inscrites ni dans le primaire ni dans le secondaire, tandis que deux tiers des 796 millions d’adultes analphabètes dans le monde sont des femmes. Seul environ un tiers des pays a atteint la parité des sexes dans le secondaire.

« Il n’existe pas d’obstacles infranchissables à l’égalité des sexes et l’éducation pour tous », a déclaré Irina Bokova. « Les jeunes filles et les femmes sont en train de changer le monde, nous devons leur apporter notre soutien. Nous devons leur donner les outils dont elles ont besoin pour façonner le monde qu’elles désirent ».

Le Secrétaire général des Nations Unies,  Ban Ki-moon, a livré un souvenir personnel dans son discours d’ouverture, rappelant sa vie d’enfant déplacé à la fin de la Seconde Guerre mondiale et évoquant sa mère qui, comme de nombreuses autres femmes, bénéficia de très peu d’aide pour mettre ses enfants au monde.

Observant des besoins comparables chez les femmes africaines d’aujourd’hui, le Secrétaire général a rappelé sa conviction que « l’investissement en faveur des filles et des femmes doit être au cœur des priorités du développement mondial. L’éducation adresse un message de confiance et d’espoir, elle dit aux enfants ‘vous avez un avenir, ce que vous pensez compte’ ». Mais si l’éducation est un droit, c’est encore loin d’être une réalité pour de trop nombreuses filles ».

La Secrétaire d’Etat américaine Hillary Rodham Clinton a pour sa part évoqué son engagement en faveur des idéaux de l’UNESCO et de ses réalisations. La Secrétaire d’Etat a annoncé que les Etats-Unis soutiendront le travail entrepris par l’UNESCO pour  recueillir  des données sur l’éducation et l’égalité des sexes, déclarant que « davantage de données permettront de diriger les investissements là où ils peuvent avoir le plus grand impact ». Elle a également souligné le potentiel des partenariats, notamment avec le secteur privé, pour récolter des fonds et, tout aussi important, pour trouver de nouvelles manières créatives <a name="_GoBack"></a>d’agir efficacement.

Dans son allocution, le Premier ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina, a quant à elle déclaré que « Si vous éduquez un garçon, vous éduquez un seul garçon, alors que si vous éduquez une fille, vous éduquez une famille entière et une communauté ». Elle a décrit ensuite les efforts consentis par son pays pour améliorer l’éducation et l’attention apportée aux filles et aux femmes depuis 1971, notamment grâce à des bourses ouvertes aux filles et à la création récente de l’Université asiatique pour les femmes.

« Toutes les études ont montré qu’une femme éduquée s’occupe mieux de sa famille », a déclaré le Premier ministre du Mali, Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, qui a également mis en avant l’impact positif de l’éducation des filles sur le plan économique et social pour le bénéfice de la société dans son ensemble.

Parmi les autres participants au Forum figuraient notamment l’Aga Khan, président fondateur du Réseau Aga Khan de développement ainsi que les représentants de plusieurs groupes mondiaux participant à ce partenariat, notamment Nokia, Procter and Gamble, GEMS éducation, Microsoft, Apple et la fondation Packard.

Le Partenariat mondial en faveur de l’éducation des filles et des femmes s’intéressera principalement à l’éducation secondaire et à l’alphabétisation des adultes, notamment en Afrique et en Asie. Le panel de haut niveau mis en place lors du forum poursuivra ces efforts en augmentant la sensibilisation et en agissant comme une « conscience mondiale » pour l’avancement des filles et des femmes.

                                                    ******

                              Des photos et un b-roll sont disponibles




<- Back to: All news
Back to top