06.03.2013 -

Cinquième consultation régionale sur la gouvernance des eaux souterraines

L'absence d'une gouvernance efficace est citée comme l'une des causes principales de la gestion durable des ressources en eau souterraine et de la dégradation des aquifères. Pour inverser ces tendances inquiétantes et le déficit de gouvernance, des experts internationaux et les parties prenantes se réunissent à La Haye, Pays-Bas, du 19 au 21 mars 2013, pour la cinquième consultation régionale dédiée à la région CEE-ONU*, du Projet « Gouvernance des eaux souterraines : un cadre d’action global », afin de discuter des priorités et des besoins régionaux et de préparer un diagnostic de la gouvernance mondiale des eaux souterraines.

Cette consultation régionale est organisée par le Programme hydrologique international (PHI) de l’UNESCO, en collaboration avec le Secrétariat de CEE-ONU et avec le soutien du Centre international d’évaluation des ressources en eau souterraines (IGRAC), la Commission Nationale des Pays-Bas pour l’UNESCO et le Comité National du PHI des Pays-Bas. C’est en janvier 2011 que l’UNESCO-PHI, conjointement avec le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Association internationale d’hydrogéologues (AIH) et la Banque mondiale, ont initié ce projet.

La consultation se déroulera sur trois jours, sous forme de séances plénières et d’ateliers techniques traitant les aspects thématiques de la gouvernance des eaux souterraines. La séance d’ouverture comptera avec la participation de représentants ministériels de haut niveau et la présence de médias nationaux et régionaux.

Les cinq consultations régionales prévues dans le cadre du projet ont pour objectif de: a) recueillir, analyser et compiler les connaissances sur les caractéristiques régionales fournies par les experts locaux en eaux souterraines ; b) favoriser la reconnaissance de l’importance des eaux souterraines et promouvoir sa considération dans les agendas globaux; 3) mettre en place des partenariats entre les agences participantes du projet, des acteurs transversaux, les décideurs et les spécialistes des eaux souterraines.

Organisées avec le concours du réseau de l’UNESCO-PHI, les consultations régionales sont une composante fondamentale du projet de gouvernance des eaux souterraines et elles visent à promouvoir la discussion sur les caractéristiques, les priorités, les visions et les défis spécifiques à la région.

Les résultats des consultations régionales contribueront à la préparation du Diagnostic global de gouvernance des eaux souterraines. Celui-ci servira de base technique aux différentes étapes du processus, à travers la compilation des meilleures connaissances scientifiques et techniques actuellement disponibles sur les ressources souterraines et sur leur gouvernance.

Quatre autres consultations régionales ont déjà eu lieu en 2012 (région Amérique latine et les Caraïbes: Montevideo, Uruguay, du 18 au 20 avril ; Afrique sub-saharienne : Nairobi, Kenya, du 29 au 31 mai ; région États arabes : Amman, Jordanie, du 8 au 10 octobre et Shijazhaung, China, 3-5 décembre). Cette cinquième et dernière consultation incluera une Table Ronde sur la Coopération des secteurs privé et public pour la gouvernance des eaux souterraines ; elle sera une contribution à la célébration de “2013, Année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau” (Résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies A/RES/65/154). Elle s’intituler « Agissons de concert pour la gouvernance des eaux souterraines (.pdf, en anglais) », et les représentants des secteurs public et privé qui y participeront auront l’occasion d’explorer des opportunités de partenariat, d’échange d’information et de données, et de définir des messages clés élaborés conjointement.

Ce projet sera développé en 3 ans, en étroite collaboration avec les États membres, principaux acteurs dans la gestion des eaux souterraines. Il répond à une préoccupation globale croissante au vu de l’utilisation non durable des eaux souterraines et de la dégradation des aquifères. L’objectif global du projet est de renforcer la sensibilisation concernant l’importance capitale d’une bonne gestion des ressources des eaux souterraines afin de prévenir et d’inverser la crise globale de l’eau.

* Liste des Etats membres de la CEE-ONU




<- Back to: News
Back to top