Enseigner et étudier avec des tablettes numériques: premières leçons d’une expérimentation dans deux collèges Nigériens

M Erwan Le Quentrec et M Jean-Luc Metzger  | Presentation (PDF)

OrangeLabs 

Description:

Le Niger est confronté à trois impératifs majeurs en matière d’éducation nationale : répondre à un afflux très important d’élèves dans le secondaire tout en en améliorant la qualité des enseignements pour tous, garçons et filles, ruraux et urbains. L’utilisation des TIC peut y contribuer, notamment, pour appuyer les apprentissages dans la plupart des disciplines et compenser le manque de ressources pédagogiques de qualité et actualisées.

C’est dans ce cadre que s’inscrit l’expérimentation de tablettes numériques dans deux collèges du Niger, à partir de mars 2013. Elle a été permise par le partenariat entre le ministère de l’Education nationale du Niger, l’Agence Française de Développement, l’ONG Aide et Action et Orange. Des tablettes numériques ont ainsi été fournies à tous les enseignants et élèves de 4e d’un collège de Niamey et de Soudouré. Elles ont été dotées de ressources numériques (livres scolaires numériques, podcasts éducatifs, quiz, livres parascolaires, etc.) et leurs bénéficiaires ont fait l’objet d’un accompagnement/formation. Afin d’aider à améliorer la fourniture de livres scolaires et de développer l’édition numérique, une formation aux outils d’e-publishing a été dispensée pour les salariés de l’Institut National de Documentation, de Recherche et d’Animation Pédagogiques, ainsi que pour un éditeur indépendant du Niger.

Pour apprécier la capacité des enseignants et des élèves à se saisir des opportunités offertes par les tablettes, nous avons procédé à un recueil de matériaux combinant plusieurs méthodes : a) une enquête par questionnaire auprès des élèves et de leurs famille ; b) l’analyse de données de connexion aux applications disponibles sur la tablette ; c) et une enquête par entretien auprès de tous les acteurs (professionnels et élèves) au début de l’expérimentation et après six mois d’usage.

Les deux premières méthodes montrent l’existence d’un clivage sociodémographique et économique marqué entre les élèves des deux collèges, celui de la capitale concentrant le plus d’élèves issus de milieux relativement favorisés. Ce clivage se retrouve dans les usages des fonctionnalités offertes par les tablettes : les élèves les mieux dotés en capitaux sont aussi ceux qui explorent avec le plus d’assiduité les différentes possibilités de leur tablette. Par exemple, les plus dotés en livre à la maison sont aussi ceux qui utilisent le plus la « liseuse ». Quant aux entretiens qualitatifs, ils font ressortir que les enseignants cherchent, dans un premier temps, à expérimenter, pour eux-mêmes, la plupart des applications de leur tablette. Puis, quand leur maîtrise du dispositif leur paraît suffisante, ils tentent d’en mobiliser l’usage en classe, d’abord, pour compenser les difficultés qui leurs semblent les plus bloquantes dans l’exercice de leur métier : absence de supports pédagogiques pour toutes les disciplines et le manque de ressources pour les matières expérimentales ou l’apprentissage des langues.

Toutefois, plusieurs freins à un usage pédagogique pérenne - et donc, à une réduction des inégalités initiales - sont identifiés : production de contenus numériques à jour, accès à l’internet avec un débit suffisant pour le téléchargement de supports, ainsi que la capacité collective des enseignants à mettre au point une pédagogie adaptée.

 

Biographie:

Erwan Le Quentrec est docteur en Sociologie et Economie de l'Education, il est responsable d'une unité de recherche en sociologie des Usages à Orange Labs.

Jean-Luc Metzger est docteur en sociologie du travail et chercheur à Orange Labs.

 

 

Back to top