27.05.2016 - Africa Department

Cocktail Déjeunatoire semaine africaine

La semaine africaine c’est aussi l’occasion de faire un voyage culinaire à la découverte des nombreuses spécialités du continent. Une dégustation gourmande de mets africains, sous la forme d’un cocktail déjeunatoire, a été offerte par le comité d’organisation, le jeudi 26 mai 2016, de 13h à 15h sur la Piazza de l’UNESCO, le tout animé par le griot Boubacar Diabaté du Sénégal.

Le distingué Conseiller de la Délégation permanente du Cameroun auprès de l’UNESCO, M. Ebengue a adressé des mots de bienvenue aux distingués Ambassadeurs, Délégués permanents, participants et invités. Ensuite, Monsieur Adubra Edem, du secteur de l'éducation de l’UNESCO, a été invité à réciter un poème de Langston Hughes : « I too », du dramaturge poète et éditorialiste noir américain. Tout cela pour rappeler la diversité et la richesse de l’Afrique.

 Lors du discours d’ouverture du déjeuner, M. Kabale, Président du groupe africain et Ambassadeur du Rwanda en France, a affirmé que « l’Afrique était riche par ses traditions, ses chants, sa culture et par sa gastronomie, et qu’il y avait une différence fondamentale entre la gastronomie occidentale et africaine ». Enfin, le voyage gastronomique débutait. et on pouvait se rendre compte que l’Afrique est aussi diverse sur le plan culturel que sur le plan culinaire.

Au cours de ce déjeuner, nous avons pu savourer les différentes spécialités culinaires gracieusement proposées par les pays de l’Afrique de l’Ouest, de l’Est, l’Afrique Centrale, l’Afrique Australe et du Maghreb. Du tiep bou dienn faite par le Sénégal, du souple kandia (sauce gombo à l’huile de palme rouge) du Mali, de l’alloco (banane plantain frit à l’huile de tournesol), de l’attiéke (semoule de manioc), et de la sauce d’arachide accompagnée du foutou (semoule de banane) pour la Côte d’Ivoire. Du côté de l’Afrique de l’Est, nous avons eu droit au Doro watt (galette faite à base de sorgho et du poulet épicé). L’Afrique centrale, elle, n’était pas en reste, le saka saka (feuilles de manioc) invitait à la dégustation et concurrençait le traditionnel couscous au Méchoui du Maghreb (Tunisie, Maroc).

Cette diversité culinaire unique symbolise bien la particularité de l’Afrique, riche en saveurs.




<- retour vers Qui sommes-nous?
Retour en haut de la page