Croissance démographique

La population de l’Afrique a considérablement augmenté au cours des 25 dernières années. Elle est aujourd’hui estimée à 1,1milliard d’habitants et, selon les perspectives des Nations Unies, elle atteindra les quelque 2,4 milliards en 2050 soit près d’un tiers de la population mondiale. Cette croissance accélérée a deux conséquences immédiates qui interpellent l’ensemble des gouvernements africains et des partenaires au développement :

  • une jeunesse en pleine expansion : plus de 60 % de la population africaine a moins de 35 ans, ce qui pose le défi de l’adéquation entre éducation/formation et emploi;
  • une densité de population en constante progression dans une grande partie du continent et qui pose le défi du vivre ensemble et de la gestion rationnelle et pacifique des ressources naturelles et de l’environnement.

Comment éduquer et former cette population de jeunes et assurer leur insertion dans la société à travers des emplois décents et stables?
Quels types d’éducation et quels contenus sont nécessaires pour former des jeunes capables de participer pleinement au développement de leurs pays?
Comment assurer la cohésion sociale au sein de populations de plus en plus confrontées à la diversité sous toutes ses formes?
Comment gérer de manière pacifique l’exploitation et le partage des ressources naturelles abondantes et à la fois rares dans certaines régions d’Afrique?

Action de l'UNESCO

L’UNESCO œuvrera pour la mise en place et la réalisation de politiques éducatives, culturelles et scientifiques qui contribuent à l’édification de sociétés inclusives et fondées sur le respect des droits fondamentaux de la personne. Ainsi, l’appui à la mise en oeuvre de la deuxième décennie de l’éducation de l’Union africaine, la promotion d’une culture scientifique, des compétences technologiques (en particulier pour les jeunes) et, de manière générale, des politiques de jeunesse appropriées sont à considérer à plusieurs titres comme des axes d’action ayant un potentiel d’impact significatif pour le renforcement des capacités et l’insertion des jeunes dans le marché du travail . Il en est de même pour les programmes qui contribuent à la production du savoir en Afrique et sur l’Afrique ainsi que la promotion de l’innovation basée sur les savoirs et technologies endogènes.

Retour en haut de la page