07.11.2013 - Social and Human Sciences Sector

8e Forum des jeunes de l’UNESCO : Laissez la jeunesse prendre sa place !

8th UNESCO Youth Forum 2013 © UNESCO / C. Bailleul

Le 8e Forum des jeunes de l’UNESCO s’est achevé, ce jeudi 31 octobre 2013, à Paris, par l’adoption de 10 recommandations stratégiques concernant la jeunesse et par la sélection de 15 projets opérationnels qui ont reçu le label du Forum devraient être mis en œuvre par des jeunes, dans toutes les régions du monde.

Les trois jours du Forum furent, selon le maître de cérémonie, « pas seulement productifs », mais « explosifs d’idées et d’énergie ». Les représentants de plus 500 jeunes participants ont appelé les États membres qui participeront à la 37e Conférence générale de l’Organisation, dès le 5 novembre prochain, à créer d’ici 2021 dans chaque pays, des structures autonomes favorisant la participation de la jeunesse.

Tout en saluant le choix de l’UNESCO de faire de la jeunesse un groupe prioritaire, ils ont insisté sur la nécessité de créer les conditions d’une plus grande implication des jeunes dans le suivi des programmes qui les concernent, en favorisant leur représentation au sein du Comité des ONG travaillant avec l’UNESCO, des Délégations participant à la Conférence générale de l’Organisation, et des Commissions nationales pour l’UNESCO.

Ils ont encouragé l’UNESCO à promouvoir et à développer des programmes d'éducation non formelle sur la citoyenneté pour favoriser l’engagement civique des jeunes et leur participation aux prises de décisions, notamment pour stimuler le dialogue interculturel et empêcher les conflits.

Ils ont également appelé les États membres à développer des mécanismes officiels d’évaluation et de validation des compétences acquises par les jeunes en dehors des systèmes scolaires traditionnels, tout en considérant que l'amélioration de la qualité des systèmes éducatifs formels devrait être une priorité de l’agenda post-2015.

Pour répondre au problème du chômage des jeunes, les participants au 8e Forum ont appelé les États à prendre une série de mesure concrètes, dont le développement d’offres d'emploi dans l'économie verte ou encore la création de stages de qualité. Ils les ont invités à considérer comme hautement prioritaire d’enseigner l'entreprenariat social à la jeunesse, en utilisant et en développant l'éducation par les pairs.

Ils ont aussi demandé aux États membres de soutenir davantage, économiquement et socialement, les projets de développement durable de la jeunesse, et de renforcer le financement des programmes liés à l’entreprenariat social, à l’éducation scientifique des femmes et des minorités, aux sciences et technologies, ou encore l’innovation.

Enfin, ils ont invité les États membres à intégrer dans leurs législations nationales des plans d'action garantissant la participation et l'inclusion de tous les jeunes, entre autres en utilisant les TIC et les médias sociaux.

Pour la première fois depuis sa création, le 8e Forum des jeunes de l’UNESCO, qui précède, tous les deux ans, les travaux de la Conférence générale de l’Organisation, a choisi de mettre en exergue 15 projets soumis par des jeunes, parmi une sélection de 45.

Afrique:

États arabes:

Asie-Pacifique:

Europe et Amérique du Nord:

Amérique latine et Caraïbes:

Cette édition a bénéficié du soutien de l’Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ISESCO), le Koweït, les Ministères des affaires étrangères et de l’éducation et de la culture de la Finlande, la Mission des États-Unis d’Amérique auprès de l'UNESCO, le Gouvernement d’Andorre, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le Fonds-en-dépôt (FED) japonais, Airbus, l’École de Condé Paris-Ségur, la Carte d’étudiants internationale (ISIC), l’Institut de recherche Osato, le Conseil international de la musique et le « John Lennon Tour Bus 2013 », Commission canadienne pour l’UNESCO, Goi Peace Fondation, SISSO, Junior Chamber International, Iya Traoré, Signmark, African Business Club, YouthMobile, Pass the mic, European Youth Forum, Thumbed, Agence Publics, Make Sense, UNADR et Investisseurs Partenaires.

 




<- retour vers Qui sommes nous?
Retour en haut de la page