19.07.2012 - UNESCOPRESS

Cérémonie de remise du Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie

UNESCO/L.Rukingamubiri

Le Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie a été décerné au cours d’une cérémonie qui s’est tenue au siège de l’UNESCO le 17 juillet. Trois lauréats – Maged Al-Sherbiny (Egypte), Felix Dapare Dakora (Afrique du Sud) et Rossana Arroyo Verastegui (Mexique)- se sont partagé le Prix.

Le Prix, d’un montant total de 300 000 dollars, récompense des individus, des institutions ou des organisations pour leur recherche scientifique dans les sciences de la vie visant à améliorer la qualité de la vie humaine.

Le Vice-président de Guinée équatoriale, Ignacio Milam Tang, a pris part à cette cérémonie. François Abiola, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche du Bénin, représentait Boni Yayi, Président de la République du Bénin et Président de l’Union africaine ainsi que Rodolphe Adada, ministre d’Etat du Congo qui représentait Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo.

Getachew Engida, Directeur général adjoint de l’UNESCO, a remis le Prix au nom de la Directrice générale de l’Organisation et souligné que « l’UNESCO a été créée pour faciliter le partage des connaissances entre les chercheurs ».

« Le monde en général et l’Afrique en particulier ont besoin des sciences. Aussi est-il nécessaire de les promouvoir », a déclaré Ignacio Milam Tang, Vice-Président de Guinée équatoriale, qui finance le Prix international UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie.

Dans le discours qu’il a prononcé lors de la cérémonie, Maged Al-Sherbiny a souligné l’importance du Prix, première récompense scientifique internationale africaine. Il a également rappelé le rôle important joué par les réseaux scientifiques en Afrique pour faire face aux défis qui se posent dans le domaine de la santé, notamment concernant des maladies telles que l’hépatite C et le schistosomiasis sur lesquelles il travaille.

Né en 1963, Maged Al-Sherbiny  est le Président du Centre pour la science et la technologie du Mouvement des non-alignés (NAM S&T Centre) et Président de l’Académie de recherche scientifique et de technologie (ARST). Il est également vice-ministre de la recherche scientifique.

Rossana Arroyo Verastegui a évoqué son engagement en faveur de la santé et son combat contre l’une des maladies sexuellement transmissibles parmi les plus répandues. Elle a salué le Prix pour sa contribution au développement de la recherche fondamentale.

Née en 1955, Rossana Arroyo Verastegui est professeure au Centre pour la recherche et les étdues avancées de l’Institut polytechnique national du Mexique.

Felix Dapare Dakora (Afrique du Sud) a pour sa part évoqué son travail qui consiste à améliorer l’utilisation des sols en vue de combattre les pénuries alimentaires et favoriser la santé humaine. Il a salué le Prix et souligné le besoin pressant pour l’Afrique de former une nouvelle génération de chercheurs.

Felix Dapare Dakora, né en 1952, est titulaire de la chaire sud-africaine de recherche en agro-chimiurgie et symbiose des plantes à l’Université de technologie de Tshwane, Pretoria. Son travail porte sur la « conversation » moléculaire entre les légumes et le sol.

 

 

 




<- retour vers Qui sommes nous?
Retour en haut de la page