06.12.2012 - UNESCO Office in Dakar

Cinquième forum de dialogue politique de l’Equipe spéciale internationale sur les enseignants pour l’Education pour Tous

Le Cinquième forum de dialogue politique de l’Equipe spéciale internationale sur les enseignants pour l’Education pour Tous s’est terminé dans la capitale namibienne de Windhoek ce jeudi 29 novembre 2012.

Il a été suivi de la réunion technique de l’Equipe spéciale visant à examiner et discuter d’une feuille de route pour le développement des enseignants en Afrique le vendredi 30 novembre 2012 au même endroit.

Ce forum de deux jours dont les participants venaient de 46 pays du monde, et nombre d’entre eux d’Afrique subsaharienne, ont débattu pendant les 7 sessions plénières et de groupe de sujets couvrant la formation et le développement professionnel des enseignants, le statut et les conditions de travail des enseignants, l’inclusion dans les politiques et les pratiques relatives aux enseignants, les enseignants et l’enseignement pour le développement durable et le suivi et l’évaluation des politiques et pratiques relatives aux enseignants.

Plusieurs recommandations variées ont émergé des sessions, parmi lesquelles plusieurs évoquaient la nécessité de repenser la formation et le développement professionnel des enseignants.

En particulier, l’UNESCO a plaidé en faveur d’un changement de paradigme qui dépasserait les cadres larges qui définissent les compétences en matière de savoir, d’aptitudes, d’attitudes et de caractéristiques.

Le forum a appelé à approfondir trois catégories de normes de compétences :

  • les normes occupationnelles,
  • les normes de certification et
  • les normes professionnelles.

Cadres nationaux de certification

Les participants ont aussi souligné la nécessité d’établir une base complète pour les Cadres nationaux de certification afin d’orienter la formation des enseignants, d’évaluer les acquis de l’expérience en vue de leur validation et de certifications qui assurerait un impact positif sur le développement de la carrière des enseignants. Ils ont insisté sur la nécessité de mettre en place deux organismes de régulation :

1. Par les pairs professionnels pour fixer les conditions du développement professionnel et les normes professionnelles à des fins d’agrément, et

2. par les formations d’enseignants et la surveillance du gouvernement pour une surveillance de qualité de l’enseignement et de l’apprentissage à des fins d’assurance qualité.

Les participants ont également appelé les pays à prendre des engagements spécifiques et mesurables pour accroître ou améliorer leur financement. Il a aussi été demandé aux pays de revoir leurs politiques relatives aux enseignants professionnels dans les plus brefs délais et pas plus tard qu'à la fin 2013.




<- retour vers Qui sommes-nous?
Retour en haut de la page