06.02.2014 - UNESCO Office in Dakar

Interview: L’Enseignement et la Formation Techniques Professionnels pour le développement durable

L’Enseignement et la Formation Techniques Professionnels (EFTP) pour le développement durable (communément appelé en anglais G-TVET pour « Greening TVET ») est un mouvement mondial pour faire en sorte que les enseignants et les élèves réfléchissent et apprennent « plus vert ". M. Huot-Marchand, spécialiste de l'EFTP au Bureau régional de l'UNESCO à Dakar, explique l'importance de « l’EFTP vert » dans le développement durable.

Que signifie la dynamique de l’EFTP pour le développement durable ("L’EFTP vert") ?

L’EFTP pour le développement durablen'est pas un concept nouveau, mais il a acquis une importance sur l'agenda politique international durant ces dernières années. La « Déclaration de Bonn » de 2004, par exemple, a établi une relation spéciale entre l'EFTP et le développement durable. Il proclame que " l'EFTP doit être la cheville ouvrière permettant de réduire la pauvreté, promouvoir la paix, préserver l'environnement, assurer à tous une meilleure qualité de vie et conduire à un développement durable.

"Il a également été considéré comme un concept clé au troisième Congrès international sur l'EFTP en mai 2012 et bien sûr, il fait partie des efforts de la Décennie des Nations Unies pour l'éducation au développement durable la période 2005-2014, pour laquelle l'UNESCO est l'agence chef de file.

Pourquoi L’EFTP pour le développement durable est-il important ?

C'est important parce que nous avons besoin de doter les apprenants et les futurs entrepreneurs et les travailleurs avec les techniques, les compétences, les valeurs et les connaissances pour assurer un développement durable. Prenez l’exemple d’un mécanicien automobile ou d’un peintre qui n’ont pas de connaissances sur les effets nocifs de certains types de peintures. Ou sur les effets dévastateurs de certains pesticides, etc.

Un défi que nous avons est le manque de compréhension commune que les acteurs nationaux par exemple ont sur l'EFTP vert et le développement durable. C'est pourquoi il est essentiel de travailler au niveau national, comme nous l'avons récemment fait au Sénégal. En décembre dernier, nous avons organisé un atelier régional sur l'EFTP pour le développement durable, qui a impliqué les autorités, les universités, les institutions de formation des enseignants, les partenaires techniques et financiers, etc., pour travailler exactement sur une compréhension commune avec notre Centre international UNESCO-UNEVOC.

Comment s’est passé l’atelier?

Ce fut une expérience intéressante et importante pour sensibiliser les autorités sénégalaises sur la question. Malheureusement, l'EFTP pour le développement durable n'est pas une priorité dans l'agenda de nombreux gouvernements africains, ce qui le rend difficile à promouvoir. Donc, nous nous félicitons de l'intérêt du Sénégal dans ce domaine et nous espérons que le Sénégal puisse jouer un rôle parmi les pays africains d'expression française dans la promotion du développement durable et de l'EFTP.

Cinq piliers sont essentiels pour transformer l'EFTP, dont deux sont particulièrement adaptés au contexte sénégalais. Le premier est relatif au " Campus Vert " qui signifie influencer directement l'éducation dans les écoles pour apporter des connaissances sur les « comportements verts» parmi les étudiants. Le deuxième pilier concerne le « curriculum vert» où l'accent est mis sur la formation des enseignants. Il vise à développer les compétences des futurs enseignants sur les questions de développement durable afin qu'ils puissent transmettre ces connaissances à leurs élèves.

Il est très important de commencer à partager les meilleures pratiques sur la façon de traduire ces concepts en actions concrètes dans un contexte africain. C'est l'une des activités du Bureau régional de l'UNESCO à Dakar au cours des prochaines années, en collaboration avec le Centre international UNESCO-UNEVOC très moteur dans cette dynamique.




<- retour vers Qui sommes nous?
Retour en haut de la page