22.03.2012 - UNESCOPRESS

Des organisations environnementales népalaise et kenyane lauréates du Prix UNESCO-PIDC pour la communication rurale

Deux organisations qui aident les communautés rurales à améliorer leur existence et prendre part au débat public –l’une en Afrique de l’Est et l’autre au Népal- se verront remettre le Prix pour la communication rurale du Programme international pour le développement de la communication (PIDC) au siège de l’UNESCO le 24 mars (17h00).

Le Réseau d’information sur les terres arides (Arid Lands Information Network, ALIN), basé au Kenya, fournit des renseignements pratiques et une éducation civique aux communautés vivant dans les zones arides d’Afrique de l’Est à travers 12 centres communautaires Maarifa (connaissances) au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda.

Les centres sont établis dans des containeurs aménagés, équipés de matériel multimédia et de connections internet. Ils fournissent un accès gratuit à l’information sur les questions sociales et liées au développement.

Le Réseau ALIN publie également deux magazines qui fournissent des renseignements  pratiques sur les techniques de production agricoles, la gestion environnementale, les tendances du marché, les genres, la santé et le VIH et sida. Il s’adresse notamment aux jeunes, aux étudiants, aux enseignants, aux acteurs du développement, aux agriculteurs, aux nomades et aux commerçants.

Au Népal, le Centre de soutien aux radios communautaires/ Forum des journalistes environnementaux du Népal (NEFEJ) s’emploie à promouvoir le journalisme environnemental et à sensibiliser le public aux questions relatives au développement durable. Cette ONG s’adresse au grand public, aux journalistes, aux parlementaires, aux décideurs politiques et aux acteurs du développement. Les activités s’articulent autour de quatre services majeurs : Radio Sagarmatha, un centre de formation aux médias, un service audiovisuel et un Centre d’appui aux radios communautaires.

Radio Sagarmatha a été créée en 1997. Il s’agit de la première radio indépendante au Népal. Elle a permis d’ouvrir le débat sur des questions publiques et a lancé un mouvement de soutien aux radios qui s’est traduit par plus d’une centaine d’opérations de radios communautaires dans des zones rurales à ce jour.

Les stations de radio communautaires créées, ou aidées par ce projet, touchent désormais 85% des 27 millions d’habitants du Népal et couvrent 74 des districts du pays, sur 75 au total. Elles informent la population sur ses droits et fournissent des renseignements pratiques et se font l’écho de leurs préoccupations. Les stations offrent également aux communautés isolées une fenêtre sur le monde et sur les événements du monde.

A travers ses activités de promotion et de comptes rendus systématiques, le NEFEJ a influencé les politiques gouvernementales, en faveur d’un meilleur respect des droits civiques, de l’éducation pour les handicapés et de meilleurs politiques environnementales. Son Centre de formation des médias a donné des cours dans les spécialités utiles aux journalistes et l’ONG s’est montrée un promoteur efficace de la liberté d’expression et de l’information dans la période de transition politique.

Les deux lauréats se partageront les 20 000 dollars du Prix UNESCO-PIDC pour la communication rurale. Il récompense les initiatives innovantes qui visent à améliorer la communication à destination des communautés rurales dans les pays en développement. Le Prix est remis tous les deux ans sur la recommandation du Bureau du Conseil intergouvernemental du Programme international pour le développement de la communication de l’UNESCO, qui exerce les fonctions de jury pour le prix.

***

Les journalistes souhaitant couvrir la cérémonie de remise du Prix doivent demander une accréditation.

Roni Amelan, r.amelan(at)unesco.org, +33 (0) 1 45 68 16 50.  

 

 

 




<- retour vers Qui sommes-nous?
Retour en haut de la page