02.05.2013 - UNESCO Office in Dakar

Célébration de la Journée Mondiale de la liberté de la presse au Sénégal

Tous les ans, le 3 mai, la Journée mondiale de la liberté de la presse permet de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer la liberté de la presse à travers le monde, de défendre l’indépendance des médias et de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

Cette année, à Dakar, une conférence rassemblant des journalistes et autres professionnels des médias, des défenseurs des droits humains, des blogueurs, des étudiants en journalisme, des représentants des Agences des Nations Unies et des ambassades ainsi que des partenaires de UNESCO actifs dans la communication se tiendra le 3 mai au siège de l’UNESCO Dakar.

Le thème principal de la journée est « Parler sans crainte : assurer la liberté d'expression dans tous les médias ». L’accent est mis sur les questions de sécurité des journalistes, l’impunité des crimes contre la liberté d’expression et la défense d’un Internet libre et ouvert comme condition préalable à la sécurité en ligne » indique Jean Pierre Ilboudo, Responsable de la Communication et l’information au Bureau régional de l’UNESCO à Dakar.

Un panel composé des professionnels des médias et de la police ainsi que des avocats examinera les questions de la sécurité des journalistes et de l’impunité au Sénégal.

Parmi les présentations prévues, on peut noter les suivantes :

  • Violences faites aux journalistes/précarité du métier de journaliste/genre dans les médias
  • Les dispositions du code de la presse sur la sécurité et la protection des journalistes
  • Les relations entre la presse et les forces de l’ordre
  • Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité

Une exposition de photos sur le journalisme en temps de crise sera présentée à l’occasion de la journée ainsi que des témoignages de journalistes femmes et hommes ayant été confrontés à la violence.

Des progrès mais qui restent insuffisants

Ces 20 dernières années, des changements énormes ont transformé le paysage médiatique qui devient de plus en plus pluraliste et libre. Toutefois, beaucoup reste à faire que la liberté d’expression devienne une réalité partout dans le monde. Aujourd’hui, des journalistes continuent à être tués pour avoir simplement fait leur métier, celui de nous informer, pour avoir exercé leur droit.

C’est pourquoi Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO et Ban Ki Moon, Secrétaire Général des Nations Unies sont montés au créneau « Nous appelons les gouvernements, les sociétés et les individus à tout mettre en œuvre pour protéger la sécurité de l’ensemble des journalistes, en ligne et hors ligne. Chacun de nous a une voix à faire entendre. Nous devrions tous pouvoir parler librement et en toute sécurité » ont-ils martelé.

La journée mondiale de la liberté de la presse a 20 ans

Cette année, 2013, marque le 20e anniversaire de la journée mondiale de la liberté de la presse. Elle a été en effet proclamé en 1993 par l’Assemblée générale des Nations Unies.




<- retour vers Qui sommes nous?
Retour en haut de la page