21.01.2014 - UNESCO Office in Beirut

La Convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé présentée aux enfants du Liban

Le patrimoine culturel est souvent victime des conflits armés et les enfants ne sont pas conscients de la nécessité de le protéger ni de l’existence de la Convention internationale de l’UNESCO qui réglemente cette protection. déroulée de novembre 2013 jusqu'à janvier 2014, des collégiens libanais et syriens ont reçu une présentation de la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels et ont pu y être sensibilisés dans des ateliers de formation.

Le bureau de l'UNESCO à Beyrouth en collaboration avec le ministère de l'Éducation, le ministère de la Culture - Direction générale des Antiquités et l'ONG Biladi, a organisé le 15 janvier 2014 au Musée national, la Journée des étudiants pour " La sauvegarde du patrimoine ; présentation de la Convention de La Haye " pour 1000 étudiants (libanais et syriens) des écoles publiques et privées dans tout le pays.

La visite au Musée national était à la fois pédagogique et ludique en référence aux méthodes des normes internationales. La visite a permis aux étudiants de découvrir les objets du musée, apprendre leur histoire et leur valeur grâce à des méthodes d'enseignement interactives, multimédia et des jeux éducatifs pour les aider à mémoriser les informations.

Le premier objectif de la visite était de découvrir l'histoire du Liban à travers les objets exposés, de développer un sentiment d'appartenance de ces objets et de les sensibiliser à l’impact nocif des conflits armés sur le patrimoine culturel.

Les élèves ont été initiés aux risques à travers un atelier théâtral et ont également été sensibilisés à l'importance de la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé. Il est à noter que le Liban a connu plusieurs conflits armés au cours des dernières décennies lors desquelles la Convention de La Haye a permis de protéger le patrimoine culturel du Liban.

Lien : Patrimoine menacé 

 




<- retour vers Bureau de l'UNESCO à Beyrouth
Retour en haut de la page