18.05.2012 - UNESCO Beyrouth

UNSECO célèbre la Journée mondiale de la liberté de presse

Dans le cadre des activités de l’UNESCO visant à promouvoir un environnement favorable à la liberté d'expression dans le but de favoriser le développement, la démocratie et le dialogue pour une culture de la paix et la non-violence, le Bureau de l'UNESCO à Beyrouth et la Commission Nationale Libanaise pour l'UNESCO, en collaboration avec le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC), ont organisé une conférence régionale sur la Liberté de la Presse: Défis Principaux et Responsabilité Professionnelle, et cela le 7 et 8 mai 2012 à Beyrouth.

La conférence était sous le patronage de M. Walid Daouq, ministre libanais de l'information qui a souligné l'importance d'une presse libre. Il a également parlé de la nécessité d'une réforme des médias et a appelé à la création d'un syndicat des médias qui pourrait soutenir et protéger les professionnels des médias, et organiser leur travail.

M. Talal Salman, conférencier principal de l'événement, a parlé des problèmes reliés à la liberté de la presse, allant de l'avis général régional à la spécificité libanaise. Il a surtout stressé sur la situation critique par laquelle passe les médias, en particulier les journaux dans la région arabe et au Liban.

La conférence était divisée en cinq sessions réparties sur deux jours. Les thèmes des sessions étaient les suivants: 1) attaques sur les médias et moyens de protection, 2) censure et pression, 3) les médias nouveaux /numériques, 4) les défis du marketing, de la distribution et de la diffusion, et finalement 5) la responsabilité professionnelle et éthique. L'objectif de la conférence était de mettre en évidence les différents défis auxquels est confronté le corps médiatique, tout en identifiant les responsabilités professionnelles. Ces responsabilités qui, lorsque manipulées, mènent à une réorientation de carrière, d’état social/économique, et peuvent même changer des communautés entières.

Plus de 50 participants, allant d’étudiants en information des différentes universités libanaises, de professeurs d'université et de professionnels des médias, tout en passant par de jeunes journalistes, ont participé à cette conférence. Suite à la dernière session, une série de recommandations ont été annoncées, basées sur les différentes sessions ainsi que les propos des participants. Faisaient partie de ces recommandations : La protection des journalistes, indépendamment de leur institution/affiliations, l'accélération de l'approbation d'une nouvelle loi des médias, la protection des médias sociaux des pratiques illégales et de la suppression arbitraire, ainsi que la lutte contre l'impunité au niveau des attaques contre les journalistes




<- retour vers Bureau de l'UNESCO à Beyrouth
Retour en haut de la page