L'UNESCO et la gouvernance de l’Internet

L’UNESCO reconnaît le rôle que peut jouer l’Internet pour contribuer à un développement humain durable et à l’édification de sociétés plus démocratiques, ainsi que pour favoriser la libre circulation de l’information et des idées dans le monde entier.

L’Organisation n’a cessé d’insister sur le fait que les mécanismes de gouvernance de l’Internet devaient être fondés sur les principes d’ouverture, de confidentialité et de diversité, englobant l’accès universel, l’interopérabilité, la liberté d’expression et des mesures destinées à résister à toute tentative de censure du contenu.

Il s’agit également de respecter la diversité culturelle et linguistique, principe évoqué également dans la « Recommandation sur la promotion et l’usage du multilinguisme et l’accès universel au cyberespace ».

Tous ces éléments apparaissent comme essentiel à l'UNESCO pour remplir pleinement sont mandat et la mission confiée par les Etats membres.

InterCONNECTer les ensembles : options pour l'action future

Les 3-4 mars 2015, l'UNESCO a organisé la conférence InterCONNECTer les ensembles : options pour l'action future sur l'étude Internet de l'UNESCO.

Cette conférence multipartite a attiré plus de 400 conférenciers et participants  venant de gouvernements, de la société civile, du milieu universitaire, d’organisations intergouvernementales et internationales, du secteur privé et de la communauté technique ainsi que d'autres pionniers du secteur de la gouvernance de l’Internet. La conférence a été constituée de 16 séances en petits groupes couvrant quatre grands thèmes : l'accès à l’information, la liberté d'expression, le respect de la vie privée et l’éthique.

Les réflexions et les recommandations issues de la conférence représentent une contribution précieuse à la décision des États membres sur l'action future de l'UNESCO, au processus d’examen du SMSI+10 et à l’agenda pour le développement de l’après 2015.

Retour en haut de la page