Quelques exemples de projets REL

Un des meilleurs exemples de REL est le projet MIT OpenCourseWare (OWC), qui met librement et gratuitement à disposition le matériel de cours de presque tous les cours du MIT.

Jean-Ronel Noël et Alex Georges entrepreneurs de la Cité Soleil, en Haïti, ont utilisé OWC pour développer des réverbères à énergie solaire pour certaines des communautés les plus pauvres de l’île. Pour les citer : « Les matériels de cours gratuits du MIT se distinguaient par le fait qu’ils expliquaient les choses pas à pas. Grâce à eux, nous avons gagné beaucoup de temps et économisé de l’argent. »

Un autre bon exemple est la législation nationale mise en place par le gouvernement du Brésil, qui ordonne que de publier tout matériel éducatif subventionné par des fonds publics sous licence libre. Le député Paulo Teixeira a publié le communiqué suivant à propos de cette décision : « Je pense que ceux qui reçoivent tout cet argent public ont l’obligation de partager les résultats de leurs recherches et leurs développements avec la société qui les a financés, en permettant une utilisation libre de ces ressources éducatives. »

La Banque mondiale a récemment lance l'Open Knowledge Repository, qui réunit en ligne les publications de la Banque mondiale diffusées sous licence Creative Commons. Grâce à cet espace en ligne, leurs recherches et rapports sont publiés en ligne pour les éducateurs, les chercheurs, et les étudiants à travers le monde. Plutôt que de ne mettre leurs travaux à disposition que de ceux qui ont les moyens de payer pour y accéder, les enseignants de toutes les universités peuvent inclure les rapports et les données de la banque mondiale dans leurs cours. En outre, quiconque s’intéresse à de sujets qui vont de la réforme de l’éducation au Mozambique aux enjeux de l’économie de l’opium en Afghanistan peuvent désormais prendre connaissance en ligne des rapports de la Banque mondiale sur ces sujets.

Retour en haut de la page