Programmes de préservation numérique

Il est important pour les responsables comme pour ceux qui conçoivent les programmes de connaître les responsabilités, les fonctions et les caractéristiques de programmes de préservation numériques complets et fiables.

Les programmes de préservation comprennent un certain nombre de responsabilités et de fonctions. Des programmes exhaustifs doivent prendre en charge des matériaux numériques appropriés et garantir qu'ils restent compréhensibles et utilisables en tant que copies authentiques. Ceci implique généralement de mettre les matériaux, dûment préparés, en même temps qu'une documentation ou des métadonnées correspondantes, dans un système d'archivage numérique, où l'on peut gérer les menaces de perte de données et de changement technologique. Les caractéristiques ou les attributs des programmes sur lesquels on peut compter pour assurer une préservation numérique continue ont également été décrits sous divers angles : responsabilité, viabilité, durabilité, compatibilité technique, sécurité et justification. 

Les ensembles de dispositifs mis en place pour rendre effective la préservation numérique sont appelés programmes de préservation. C'est une notion large qui inclut autant la politique que les aspects pratiques de la mise en œuvre. 

Les programmes de préservation qui visent à être exhaustifs ont les responsabilités suivantes : 

  • négocier et se procurer les matériaux numériques appropriés auprès des producteurs ;

  • contrôler suffisamment le matériau pour assurer sa préservation sur le long terme ;

  • définir à qui s'adresse le matériau conservé et qui aura besoin de pouvoir le comprendre ;

  • garantir que le matériau restera compréhensible pour le groupe d'utilisateurs prévus ;

  • garantir que le matériau est protégé contre toute menace éventuelle et faire en sorte qu'il soit disponible et que son authenticité soit garantie ;

  • rendre le matériau disponible pour le groupe d'utilisateurs ciblé ;

  • préconiser une bonne pratique de la création de ressources numériques.
Retour en haut de la page