Réunion inter-agences sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité

13 et 14 septembre 2011, Paris, France

© UNESCO / L'UNESCO fait don de gilets de protection et des casques pour les professionnels des médias à Gaza

Une réunion inter-agences des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité aura lieu au Siège de l'UNESCO, à Paris, les 13 et 14 septembre 2011. La première journée de la réunion (mardi 13 septembre 2011) sera ouverte à tous les participants ainsi qu'aux Délégations et Observateurs permanents auprès de l´UNESCO. Le deuxième jour (mercredi 14 septembre 2011) sera réservé aux institutions des Nations Unies, afin d’élaborer un plan d'action concret sur le sujet.

La réunion rassemblera des organisations du système des Nations Unies et leur procurera un forum de consultation avec d´autres organismes invités, tels que des institutions internationales et régionales, des organisations professionnelles et des organisations non gouvernementales, dans le but de formuler une approche globale, cohérente et centrée sur l’action visant à renforcer la sécurité des journalistes et traiter de la question de l’impunité.

Au cours des dix dernières années, plus de cinq cents journalistes et professionnels des médias ont été tués dans le monde et plusieurs autres ont été blessés ou lésés dans l'exercice de leurs responsabilités professionnelles. La grande majorité des victimes n'étaient pas des correspondants de guerre internationaux mais des journalistes locaux travaillant dans leur propre pays, principalement en temps de paix, et couvrant des histoires locales. Dans la plupart de ces cas, l'impunité exclut la voie de la justice et si cette tendance persiste, les journalistes resteront des cibles faciles.

Les attaques contre les journalistes, les professionnels des médias et du personnel associé incluent notamment les enlèvements, les prises d'otages, le harcèlement, l'intimidation, l'arrestation illégale, la détention et encore plus, le meurtre. De plus la menace d'agression sexuelle est aussi fréquemment utilisée comme arme pour faire taire les femmes journalistes.

Cette conférence est organisée par l'UNESCO et fait suite à l'adoption lors de la 27e session du Conseil intergouvernemental du Programme international pour le développement de la communication (PIDC) de l'UNESCO, en mars 2010, de la Décision sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité. Cette décision demandait « à la Directrice-générale de l’UNESCO de consulter les Etats membres sur la possibilité d’organiser une réunion inter-agences rassemblant toutes les agences concernées de l’ONU dans le but de formuler une approche compréhensive, cohérente et centrée sur l’action à la sécurité des journalistes et à la question de l’impunité. »

Sur la base des réponses reçues après consultation des États membres, la Directrice générale de l´UNESCO a décidé d'organiser cette réunion sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité, dans le cadre du rôle de l'UNESCO à promouvoir la liberté d'expression. Mme Bokova a condamné publiquement les attaques et assassinats de journalistes et professionnels des médias (voir site de l'UNESCO «Mémorial UNESCO des journalistes assassinés") rappelant au monde que «les attaques portées au droit des journalistes à travailler libres de toute violence sont des attaques à la liberté d’expression et d´opinion de chacun ».

La première étape de cet événement était une réunion intitulée Sécurité et protection des journalistes : une responsabilité pour le monde, organisée en juin 2011 par l'Initiative sur l'impunité et l’Etat de droit, projet conjoint du London City University’s Centre for Law, Justice & Journalism (CLJJ), et de la City University et du Centre for Freedom of the Media (CFOM). Les conclusions de cette réunion seront présentées à la réunion de septembre.

Retour en haut de la page