Comités nationaux Mémoire du monde

Mécanismes nationaux de coordination pour le Programme Mémoire du monde.

Qu'est-ce qu'un comité national ?

Le Programme Mémoire du monde réalisera ses objectifs en stimulant les projets et activités non seulement dans une perspective mondiale, mais également dans le cadre d'une approche régionale, nationale et locale. Les comités régionaux et nationaux de la Mémoire du monde constituent une composante essentielle de l'organisation du Programme. Ils sont invités à adopter les cinq stratégies clés (identification du patrimoine documentaire, sensibilisation, préservation, accès, structures, statuts et relation). La réussite du Programme est subordonnée dans une large mesure au dynamisme, au sens de l'initiative et à l'enthousiasme des comités régionaux et nationaux. 

La constitution d'un comité national Mémoire du monde est encouragée dans tous les pays où elle est possible, et constitue un objectif stratégique. Il n'existe toutefois pas de procédure rigide pour ce faire. Dans certains cas, il conviendra d'adopter une approche très systématisée et structurée. Dans d'autres, une démarche plus informelle sera préférable. L'objectif et l'éventail des activités de ce comité varieront selon les moyens et les circonstances. Son action s'étendra de préférence à l'élaboration et/ou à la promotion de propositions d'inscription sur le registre mondial, parallèlement à la mise en oeuvre d'activités de publicité, de promotion et de sensibilisation, et au développement d'une coopération, en évolution constante, avec le gouvernement, les associations professionnelles et les établissements de conservation au niveau national. Une fois dotés d'une capacité suffisante, les comités nationaux seront invités à constituer leur propre Registre national de la Mémoire du monde. 

Les comités nationaux Mémoire du monde sont des entités autonomes investies d'un mandat qui leur est propre, et dotées d'un règlement spécifique en matière d'adhésion et de succession. Pour être habilités à utiliser le nom et le logo de la Mémoire du monde, ils doivent être accrédités par leur Commission nationale pour l'UNESCO et devront en théorie se conformer aux principes ci-dessous: 

  • La mise en place d'un lien opérationnel avec leur Commission nationale pour l'UNESCO et leur comité régional Mémoire du monde (le cas échéant), ainsi qu'un appui clairement établi de ces derniers. 
  • Une composition qui tient compte du caractère géographique et culturel du pays, des principaux groupes culturels, ainsi que des connaissances et compétences correspondantes. 
  • La rédaction écrite du mandat et du règlement reprenant les conditions d'adhésion et de succession. 
  • Une capacité de s'acquitter de leur mission (pouvant s'étendre à la prestation d'une assistance et d'une aide financière, et à l'établissement de liens avec les principaux dépôts d'archives, bibliothèques ou musées, de même qu'avec le gouvernement du pays).
  • La transparence (en ce qui concerne les objectifs du Programme, les critères de sélection sur le Registre, et le suivi périodique).

A titre d'indication, un modèle de mandat figure en Annexe D des Principes directeurs pour la sauvegarde du patrimoine documentaire

Les comités nationaux devront remettre un rapport annuel sur leurs activités à leur Commission nationale pour l'UNESCO en transmettant une copie au Secrétariat et au Comité régional compétent. Les copies du règlement intérieur du Comité, des contrats de projets et d'autres documents, le cas échéant, devront également être remises au Secrétariat. Dans les pays ne comptant pas de comité national de la Mémoire du monde, la Commission nationale pour l'UNESCO peut elle-même prendre l'initiative d'exercer les fonctions et responsabilités correspondantes, notamment la tenue à jour du registre national*, tout en encourageant la création d'un comité national indépendant dès que possible. 

* Les registres nationaux énumèrent les éléments du patrimoine documentaire d'un pays, dont l'inscription a été approuvée par le Comité national Mémoire du monde ou, à défaut, par la Commission nationale pour l'UNESCO correspondante. Ils aideront à porter la totalité du patrimoine documentaire, détenue par différentes sortes d'organisations et de simples particuliers, à la connaissance des gouvernements et institutions, ainsi qu'à leur faire prendre conscience de la nécessité de coordonner leurs stratégies en vue d'assurer la protection du patrimoine en péril au niveau national. La liste sera tenue à jour et publiée par l'une des deux structures de l'UNESCO sous le titre Registre de la mémoire du monde (de tel pays).

Les Comités nationaux dans le monde

Des Comités nationaux Mémoire du monde existent actuellement dans plusieurs pays partout dans le monde. 

Retour en haut de la page