Archives du commerce des esclaves

L'UNESCO a lancé le projet de la Route de l’esclave en 1994. Il vise à briser le silence en faisant connaître universellement la question du commerce transatlantique des esclaves et de l’esclavage, ses causes profondes et ses conséquences tragiques par le biais de travaux scientifiques.

Un Comité scientifique international a été fondé ayant pour mandat d’examiner la question du commerce des esclaves et son impact sur la situation économique et politique dominante dans nombre de pays ainsi que comme moyen de promotion du dialogue interculturel. Ce comité a souligné l’importance des archives pour l’étude du commerce des esclaves. 

Le Projet des archives du commerce des esclaves a été instauré en 1999 visant l’amélioration de l’accessibilité et la sauvegarde des documents originaux relatifs au commerce transatlantique des esclaves et à l’esclavage de par le monde. Dans le cadre du programme « Mémoire du monde » de l’UNESCO et en étroite coopération avec le Conseil International des Archives (CIA), une étude de faisabilité a été effectuée afin d’identifier les archives nationales et les institutions apparentées dans plusieurs pays africains ainsi que d’autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Cela est effectué dans le but de mettre à niveau leurs équipements et services afin d’assurer une conservation adéquate des documents originaux et d’obtenir des copies dans les formats appropriés des documents relatifs au commerce des esclaves. Le projet est financé par l'Agence norvégienne pour la coopération en faveur du développement (NORAD). 


Ce projet permettra d’améliorer l’accès à la connaissance et l'exploitation des documents sur le commerce des esclaves. La numérisation des sources documentaires originales qui témoignent de ce commerce, et en particulier ceux qui sont menacés du point de vue de la conservation, aidera à établir une mémoire collective sur cet aspect de l'histoire. Une stratégie d'accès est envisagée, centrée sur l'établissement de l'accès en ligne via le site Web de l'UNESCO et d'autres sites dédiés au commerce des esclaves et par la publication de CD-ROMs multimédia sur le commerce des esclaves et les actes de résistance à l'esclavage. 

Le projet est actuellement en cours d’exécution dans onze pays, à savoir : Bénin, Cap Vert, Gambie, Ghana et Sénégal en Afrique, ainsi que Argentine, Barbade, Brésil, Colombie, Cuba et Haïti en Amérique latine et Caraïbes. 

Les objectifs de ce site sont : 

  • retracer les grandes lignes de l'histoire liée au commerce transatlantique des esclaves ; 
  • présenter les différents fonds d’archives et la typologie des documents selon les endroits où ils sont conservés ; 
  • fournir l’accès à une banque d'images des archives numérisées relatives au commerce transatlantique des esclaves.
Retour en haut de la page