Codex Suprasliensis – Mineia četia, Mart (Le Codex de Suprasl - Ménologe Mars)

Patrimoine documentaire soumis conjointement par la Fédération de Russie, la Pologne et la Slovénie, et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2007.

© National Library in Warsaw
Codex Suprasliensis - Mineia cetia, Mart

Le Codex Suprasliensis - Mineia Cetia (Le Codex de Suprasl - Ménologe, Mars) est le plus gros des manuscrits liturgiques en vieux slavon qui ont survécu en petit nombre jusqu’à nos jours ; il est la source principale d’information pour l’étude de cette langue, ainsi que pour l’étude de la culture et de l’écriture slavonne commune. C’est aussi l’un des premiers témoignages sur l’accueil et la réception du christianisme orthodoxe parmi les populations slaves.

Retour en haut de la page