Collection de périodiques russes, ukrainiens et biélorusses parus entre 1918-1945

Patrimoine documentaire soumis par la République tchèque et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2007.

La collection des périodiques (journaux et revues) émigrés russes, ukrainiens et biélorusses conservée à la Bibliothèque slave représente un ensemble unique au monde de documents produits pendant l’entre-deux-guerres. Cette collection est l’héritage laissé par les membres de ce que l’on a appelé la première vague de l’émigration russe, qui, après avoir quitté la Russie bolchevique, s’est installée un peu partout dans le monde. L’ampleur de cette émigration et son intense activité ont donné lieu à un phénomène culturel particulier appelé « la Russie hors de Russie ». Une nouvelle culture apparaît, déracinée, coupée de l’Empire russe, sa terre natale, mais qui va en préserver pendant des années les traditions et valeurs culturelles. Cette culture s’est développée en miroir par rapport à la culture soviétique, en parallèle avec elle, mais sans les restrictions imposées à l’élite culturelle soviétique.

La Tchécoslovaquie de l’entre-deux-guerres est l’un des principaux centres de cette émigration et, grâce au soutien financier du Gouvernement tchécoslovaque, elle a été le plus important dépôt d’archives et de publications. La collection de la Bibliothèque slave réunit donc des articles publiés dans les principaux foyers mondiaux de l’émigration, et reflète la richesse du patrimoine culturel de la « Russie hors de Russie ». De tous les instituts de recherche dans le monde, c’est cette collection qui offre aux chercheurs les sources les plus riches et les plus complètes pour l’étude de cette tradition culturelle, ce que corrobore le vif intérêt qu’elle suscite au sein de la communauté scientifique.

Retour en haut de la page