Family of Man

Patrimoine documentaire soumis par le Luxembourg et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2003.

The Family of Man est une exposition de photographies créée en 1955 par Edward J. Steichen pour le Musée d’Art Moderne de New York (MoMA). Elle est caractérisée par une image infiniment diverse de l’homme dans les années cinquante, tout en soulignant et en rappelant son appartenance à une grande famille. Les 32 thèmes disposés chronologiquement reflètent ses joies et tristesses, ses satisfactions et ses malheurs, ses aspirations pacifiques mais aussi les conflits meurtriers. Ils accentuent fortement le rôle des structures démocratiques et insistent, dans l’épilogue de l’exposition, sur le rôle des Nations Unies comme étant le seul organisme capable de préserver l’humanité du « fléau de la guerre qui deux fois en l’espace d’une vie humaine a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances, à proclamer à nouveau notre foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité dse droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations grandes ou petites » (Charte des Nations Unies).

Considérée comme étant la ‘plus grande entreprise photographique jamais réalisée’, elle est composée de 503 photographies de 273 photographes, professionnels et amateurs, auteurs célèbres et inconnus, en provenance de 68 pays. Entreprise gigantesque et inégalée dans ses dimensions culturelles et artistiques, elle a fortement influencé des créateurs d’expositions, suscité l’intérêt pour la photographie et sa formidable capacité de communication et elle a lancé un message humaniste personnel, courageux et provocateur.
The Family of Man, tout en étant devenu un monument légendaire de l’histoire de la photographie, dépasse de très loin le cadre d’une exposition dans le sens classique du terme. Elle peut être considérée comme la mémoire de toute une époque, marquée par la guerre froide et le Maccarthysme, mais aussi par les attentes et les désirs de paix de millions d’hommes et de femmes dans le monde entier.

· L’entreprise de Steichen est restée unique en son genre. Plusieurs expositions photographiques s’en inspiraient plus ou moins largement comme The Family of Children et The Family of Women par Jerry Mason, la 1e Exposition Mondiale de la Photographie organisée dans les années 60 par Karl Pawek pour le compte du magazine Stern, mais sans égaler ni la dimension visuelle, ni la cohérence du propos artistique de l’original américain.

La prise de position très personnelle de Steichen continue à susciter l’intérêt et à occuper les esprits jusqu’à nos jours. Plusieurs faits permettent de l’affirmer :

· À la suite de l’ouverture du musée de Clervaux, l’exposition a connu une réelle renaissance. Le musée, depuis juin 1994, a attiré plus de 163 000 visiteurs venus du monde entier, sans compter les cinquante mille personnes venues revoir la collection restaurée à Toulouse, à Tokyo et à Hiroshima en 1992 et en hiver 1993/94, trente-huit ans après sa première mise en circulation et en tant que dernier voyage ‘mondial’ avant son installation définitive au musée.

  • Année de soumission: 2003
  • Année d'inscription: 2003
  • Pays: Luxembourg
Retour en haut de la page