Archives des droits de l'homme du Chili

Patrimoine documentaire soumis par le Chili et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2003.

L’objectif des ARCHIVES DES DROITS DE L’HOMME AU CHILI est de s’assurer que la mémoire historique des violations des droits de l’homme et de la défense de ces droits, auxquelles nous renvoient les documents appartenant aux archives de diverses institutions nationales, ne continue pas à se dégrader. 

Lesdites Archives des droits de l’homme s’emploient à préserver cette mémoire pour qu’elle soit admise et que l’on mesure son intérêt parce que cette mémoire capte un moment particulier de l’histoire riche en actions de solidarité menées en faveur des personnes persécutées et des personnes arrêtées pendant la dictature militaire qui exerça le pouvoir au Chili entre 1973 et 1989. 

Les archives des institutions non gouvernementales qui constituent aujourd’hui les Archives des droits de l’homme au Chili ont été créées à l’origine dans le but de préserver des informations et d’aider à la recherche des personnes disparues sous le régime militaire. 

Elles se transforment ainsi en dialogue intérieur d’une société qui doit encore surmonter ce qui lui a été légué par les violations des droits fondamentaux de son passé récent. 

Tous les documents présentés ici sont des documents uniques et authentiques mettant en évidence le travail accompli pendant le gouvernement militaire par plusieurs institutions oeuvrant pour la défense des droits de l’homme au Chili. Toutes ces archives sont le fruit du rassemblement et du classement méthodique d’informations qui étaient destinées à sauver des vies humaines, à retrouver des personnes disparues et à dénoncer les graves atteintes aux droits de l’homme perpétrées au Chili. 

En ce début de millénaire, l’heure est venue pour l’Amérique latine de recouvrer la mémoire. Chacun est convaincu qu’après tant de régimes autoritaires et totalitaires, la chose la plus importante pour la mémoire collective de demain est le respect des droits fondamentaux de la personne humaine. La conservation des archives est indispensable pour engager un débat public dans ces sociétés qui pourront ainsi remettre en question la présence ou l’absence de mémoire des violations des droits de l’homme. 

L’avenir ne peut se construire sur l’oubli, sur l’occultation des événements passés. Et cela vaut pour les individus, les sociétés et l’humanité. Pour comprendre la raison d’être de la démocratie et du respect des droits de l’homme, il importe de savoir et de se rappeler comment fonctionnaient les dictatures. C’est seulement en connaissant leur histoire et en se penchant sur leur passé que les pays seront à même de se choisir un avenir affranchi de la terreur et des erreurs d’autrefois.

  • Année de soumission: 2003
  • Année d'inscription: 2003
  • Pays: Chili
Retour en haut de la page