“José Martí Pérez” Fonds

Patrimoine documentaire soumis par Cuba et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2005.

L’œuvre de José Martí (1853-1895) est une composante éducative essentielle du patrimoine culturel de l’humanité le plus remarquable. Penseur et homme politique, Martí a fait œuvre de pionnier dans les domaines de la création littéraire et de l’action sociale. L’influence qu’il n’a cessé d’exercer, notamment sur la culture latino-américaine, va bien au-delà des champs littéraire et artistique et fait partie intégrante de ce que l’on considère comme authentiquement nôtre.

La défense par Martí de l’autodétermination des peuples et des nations de l’Asie, de l’Afrique et de l’Amérique latine fait de ses idées une référence permanente pour notre temps. En démontrant le rapport structurel qui lie des régions et des peuples aussi différents du fait de leur position périphérique par rapport aux centres du pouvoir mondial, José Martí rattache l’Amérique latine à la région qui sera plus tard définie comme le « tiers monde », renforçant dans le même temps l’identité culturelle latino-américaine dans le discours contemporain en montrant la spécificité du continent en tant que membre de cette communauté tenue à l’écart par les centres du pouvoir mondial. Son idéal de libération, sa défense de la diversité culturelle, sa conception cosmique humaniste et son éthique du service constituent d’autre part les fondements d’une idéologie forte et cohérente opposée aux arguments de la supériorité sociale, raciale et géographique encore en vigueur.

En tant que témoin et acteur de premier plan des relations internationales de son époque, Martí a laissé des documents extrêmement précieux. Ses écrits montrent bien les manœuvres diplomatiques, politiques et économiques opérées par les inventeurs du pan-américanisme, instrument utilisé par les cercles du pouvoir aux Etats-Unis pour faire de ce pays une puissance mondiale.

En tant qu’écrivain, José Martí est l’un des maîtres de la littérature universelle. Doté d’une vaste culture et d’un immense talent créateur, il a produit, au cours d’une vie brève mais d’une intensité peu commune, une œuvre écrite en prose et en vers qui a été l’un des piliers les plus solides de la littérature moderne de langue espagnole.

Comme Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud ou Walt Whitman dans leurs langues respectives, Martí a été l’un des pères de la modernité littéraire dans le monde hispanophone. Ruben Dario et Domingo Faustino Sarmiento ont reconnu publiquement dans leurs écrits ses remarquables qualités d’écrivain. Il a été comparé à Victor Hugo. Il s’est employé à renouveler la langue espagnole et a appliqué avec originalité à sa prose et à sa poésie des techniques similaires à celles qu’utilisaient les Parnassiens et les Symbolistes. Sa langue, sa syntaxe et son emploi des adjectifs sont d’une nouveauté radicale et il a mis en pratique des figures poétiques modernes, comme la métaphore synesthétique, l’énumération poétique, la structure binaire, le vers libre ou la rupture de système. Sa conviction selon laquelle « il n’y aura pas de littérature américaine espagnole tant qu’il n’y aura pas d’Amérique espagnole » a rempli les pages des grands journaux de l’Amérique latine, faisant de lui la première personnalité cubaine à bénéficier d’un large écho continental. Son œuvre littéraire non seulement conduit à un renouveau de la langue mais saisit en outre intégralement la réalité et la culture universelle, particulièrement la culture de l’hémisphère. Tout en faisant l’éloge de personnalités éminentes de la culture, de la science, de l’industrie et de la politique, il nous donne des portraits de son époque et une analyse encore plus pénétrante de l’agitation sociale des dernières années du 19e siècle. Les thèmes qu’il aborde portent sur pratiquement tous les aspects importants de la modernité et sa prose méditative est autant chargée de poésie que sa poésie est emplie de méditation, soumettant les genres à des tensions extrêmes.

Il est considéré comme un classique de la littérature universelle et ses textes ont été traduits dans plusieurs langues en raison de leur valeur littéraire et de leurs thèses sur l'inclination de l’Amérique pour un humanisme considéré du point de vue des pauvres de la Terre, même si sa qualification d'écrivain du tiers monde empêche son œuvre d’être diffusée aussi largement qu’elle le mériterait.

Tout ceci montre l’importance de l’étude et de la conservation de cette documentation en tant que patrimoine artistique et historique inestimable sous ses multiples aspects esthétiques, politiques, sociaux et économiques –qui posent des problèmes et proposent des solutions parfaitement valables pour les sociétés contemporaines-, et en tant que composante indissociable d’un nouveau modèle de développement durable.

L’importance de la figure historique de José Martí est reconnue par l’UNESCO, qui a créé en 1995 –l’année du centenaire de sa chute au combat- le Prix international « José Martí » et a adopté une déclaration désignant notre apôtre comme l’une des personnalités de l’année. La 31e Conférence générale de l’UNESCO a par ailleurs approuvé en 2001 la décision d’associer à la période biennale 2002-2003 la célébration du 150e anniversaire de sa naissance.

  • Année de soumission: 2005
  • Année d'inscription: 2005
  • Pays: Cuba
Retour en haut de la page