Fonds du Séminaire de Québec, 1623-1800 (XVIIe-XIXe siècles)

Patrimoine documentaire soumis par le Canada et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2007.

© Jessy Bernier
Les Musées de la civilisation, fonds d'archives du Séminaire de Québec, photographe : Jessy Bernier - Perspective Photo, C2.

La présente proposition vise à inscrire au Registre de la Mémoire du monde le Fonds du Séminaire de Québec, 1623-1800 (XVIIe-XIXe siècles) sur la venue au monde du Québec et du Canada.

Fondé en 1663 dans le but de former les prêtres et d’évangéliser les Amérindiens du diocèse de Québec, qui couvrait alors l’ensemble de l’Amérique du Nord, le Séminaire de Québec témoigne de la migration, de l’implantation, de la continuité et du rayonnement de la culture française et de la spiritualité catholique en Amérique du Nord, ainsi que de leur interaction avec les cultures autochtones et avec les autres cultures d’origine européenne. Ses Archives et sa Bibliothèque, créées dès les premiers jours, contiennent entre autres les documents que ses membres ont produits ou reçus durant le Régime français (1534-1763) et les premières décennies du Régime anglais (1763-1800). Elles comprennent également une partie de la bibliothèque du Collège des Jésuites, première institution d’enseignement supérieur fondée en Amérique du Nord (1653-1765).

Par leur abondance, la multiplicité de leurs provenances et leur cohérence en tant que collection, ces documents sont un élément irremplaçable de la culture québécoise, canadienne et nord-américaine. Ils forment une source inestimable pour l’étude de l’histoire coloniale de l’Amérique du Nord. Ils confirment le rôle déterminant joué dans les échanges entre l’Ancien et le Nouveau Monde par Québec, capitale culturelle, spirituelle et politique quatre fois centenaire et inscrite en 1985 à la Liste du patrimoine mondial. Ils sont situés dans le lieu historique qui les a vu naître et dont ils sont indissociables.

  • Année de soumission: 2007
  • Année d'inscription: 2007
  • Pays: Canada
Retour en haut de la page