Patrimoine documentaire d'ouvriers indiens sous contrat

Patrimoine documentaire soumis par Fiji, Guyana, Suriname, Trinité-et-Tobago et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2011.

© National Archives Trinidad & Tobago
Man’s Emigration Pass, 1892.

L’immigration d’ouvriers indiens sous contrat a débuté dans les années 1830 et, durant près d’un siècle, 1.194.957 Indiens ont été transférés vers 19 colonies. Ces archives sont les seuls documents dont disposent les nombreux descendants de ces travailleurs indiens pour mener des recherches sur leurs ancêtres et leurs lignées. L’arrivée massive de ces ouvriers indiens a eu d’immenses répercussions, dont les effets se font encore sentir aujourd’hui. La Diaspora indienne a eu une influence majeure sur l’économie locale, la politique et la structure socioculturelle des colonies.

Patrimoine documentaire d'ouvriers indiens sous contrat

Patrimoine documentaire soumis par Saint-Vincent et les Grenadines et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2017. Le "Patrimoine documentaire d'ouvriers indiens sous contrat" a été recommandé comme document additionnel au "Patrimoine documentaire d'ouvriers indiens sous contrat" inscrit au Registre Mémoire du monde en 2011.

Après l’octroi de l’émancipation par l’Angleterre, la plupart des colonies firent face à une pénurie universelle de main d’œuvre à bas prix, en particulier dans le domaine du travail agricole. Le gouvernement colonial élabora donc un plan pour envoyer des Indiens dans ces colonies en pénurie de main d’œuvre, grâce à un système de contrats d’apprentissage. Entre 1861 et 1880, 2 474 Indiens arrivèrent à Saint-Vincent. Le Records of the Indian Indentured Labourers (Fiji, Guyana, Suriname and Trinidad and Tobago) – en français : le Registre des Travailleurs Indiens Sous Contrat ( Fidji, Guyane, Suriname et Trinité-et-Tobago ) – déjà inscrit au Registre International témoigne de l’impact et de la contribution des Indiens sur les sociétés et cultures d’accueil. Cette proposition vise à élargir cette inscription et cette histoire en fournissant des détails sur le patrimoine documentaire des Indiens Sous Contrats d’Apprentissage, dans ce cas à Saint-Vincent.

Retour en haut de la page