Les archives des bagnards d’Australie

Patrimoine documentaire soumis par l'Australie et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2007.

© State Records Authority of New South Wales - Ticket de départ : James Broderick, 1831.

La déportation vers le continent australien de quelque 165 000 personnes en l’espace de 80 ans (1788-1868) marque le début de l’ère moderne de la mondialisation à l’initiative d’un organisme gouvernemental. La déportation de ces condamnés, britanniques et irlandais pour la plupart, a transformé leur existence à tout jamais, en détruisant par ailleurs dans une large mesure le mode de vie des Aborigènes d’Australie. L’histoire des bagnards a été minutieusement consignée par une administration consciencieuse, qui a généré une impressionnante documentation sur des membres de la classe ouvrière du XIXe siècle, de leurs racines britanniques à leurs destinées australiennes. On y trouve des informations sur tous les aspects de la vie des forçats, de leurs caractéristiques physiques à leur niveau d’études, en passant par leur métier, le crime qu’ils avaient commis et la peine à laquelle ils avaient été condamnés, leur comportement en détention, les nouvelles sanctions prononcées contre eux, les mesures de clémence à leur égard, leur libération conditionnelle et leur mariage. Les données médicolégales ont permis aux historiens de dresser un tableau du capital humain qui a façonné l’économie, la démographie et la culture de l’Australie au temps des premières colonies.

  • Année de soumission : 2007
  • Année d'inscription : 2007
  • Pays : Australie
Retour en haut de la page