Les collections historiques (1899-1950) du Phonogrammarchiv de Vienne

Patrimoine documentaire soumis par l’Autriche et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 1999.

Le Phonogrammarchiv de Vienne a été créé en 1899 par des membres de l'Académie impériale des sciences : c'est le plus ancien fonds d'archives sonores du monde. Au cours de ses (presque) 100 années d'existence, le Phonogrammarchiv a constitué des collections qui comptent aujourd'hui plus de 50.000 documents enregistrés et représentent près de 7.000 heures d'enregistrement. Le Phonogrammarchiv est une des grandes collections de caractère universel, une de celles qui préservent une part considérable du patrimoine mondial des cultures transmises oralement.

Cette proposition d'inscription appelle l'attention sur les collections historiques du Phonogrammarchiv de Vienne, 1899-1950. A cette époque, l'enregistrement sonore dans le cadre des recherches anthropologiques était une opération complexe et techniquement difficile, bien loin de la routine qu'il est devenu aujourd'hui, depuis la mise sur le marché au milieu des années 50 des magnétophones portables. Les fonds historiques viennois contiennent plus de 4.000 enregistrements de nature essentiellement ethnolinguistique et ethnomusicologique. Avec les collections historiques du Phonogrammarchiv de Berlin, ils constituent une des toutes premières, et des rares collections d'enregistrements phonographiques sur le terrain, couvrant le monde entier et reflétant les différents stades des cultures orales, avant la pénétration de la civilisation occidentale. Certaines de ces cultures ont disparu depuis l'époque où l'enregistrement a été effectué, ou, du moins, ont considérablement changé. Nombre de ces enregistrements sont les plus anciens de leur espèce, plusieurs sont uniques. A partir de ces documents originaux, de nombreuses copies ont été publiées et ont acquis un grand renom.

  • Année de soumission : 1999
  • Année d'inscription : 1999
  • Pays : Autriche
Retour en haut de la page