Œuvres d’Ibn Sînâ à la Bibliothèque de Manuscrits Süleymaniye

Patrimoine documentaire soumis par la Turquie et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2003.

Abû Ali al-Hussain Ibn Abdallâh Ibn al-Hassan Ibn al-Ali Ibn Sînâ (980-1038), plus connu sous le nom latin d’Avicenne, a été représenté comme un homme possédant l’esprit de Goethe et le génie de Léonard de Vinci. Les historiens de la médecine en Europe le considèrent comme l’un des plus grands savants de l’islam et l’une des plus éminentes personnalités de toutes les races, de tous les lieux et de tous les temps. Ibn Sînâ fut non seulement un médecin et un savant réputé mais aussi un grand philosophe. Il apporta également sa contribution dans des domaines tels que la psychologie, la géologie, les mathématiques, la chimie, l’astronomie et la logique. Un portrait d’Ibn Sînâ est exposé dans le hall principal de la Faculté de Médecine de l’Université de Paris.

L’œuvre d’Ibn Sînâ parvenue jusqu’à nous est considérable, même si elle est incomplète. Pour certains, Ibn Sînâ a écrit quelque 450 ouvrages, dont près de 240 ont survécu. Dans sa bibliographie de 1950, G.C. Anawati recense en tout 276 ouvrages, y compris des textes notés incertains et quelques œuvres apocryphes. Yahya Mahdawi dénombre 131 ouvrages authentiques et 110 textes incertains dans la “Bibliographie d’I.S.” en 1954.

La Bibliothèque de Manuscrits Süleymaniye à Istanbul est réputée posséder les manuscrits de tous les ouvrages d’Ibn Sînâ ayant survécu, dont certains remontent au XIe siècle. Quelque 600 manuscrits d’Ibn Sînâ à la Bibliothèque Süleymaniye comportent naturellement un nombre considérable d’exemplaires parmi lesquels 263 manuscrits portent cependant différents titres. Ainsi donc, la Bibliothèque Süleymaniye passe pour être la seule bibliothèque au monde qui abrite les manuscrits de tous les ouvrages survivants d’Ibn Sînâ. Presque tous ces textes sont écrits en arabe, langue de la religion et de l’expression scientifique dans l’ensemble du monde musulman de l’époque.

Les œuvres d’Ibn Sînâ conservées à la Bibliothèque Süleymaniye peuvent être considérées comme inestimables car elles sont toutes uniques en leur genre, même s’il s’agit d’exemplaires de manuscrits existants. En outre, certaines d’entre elles doivent leur valeur à la qualité de leur style calligraphique, de leurs enluminures, de leurs miniatures, de leurs illustrations et de leur reliure.

De manière générale, on peut dire que les œuvres d’Ibn Sînâ à la Bibliothèque de Manuscrits Süleymaniye sont d’une valeur inestimable et qu’à ce titre, elles transcendent les frontières du temps et de la culture, et devraient par conséquent être préservées pour les générations actuelles et futures. En fait, cette collection de manuscrits est largement utilisée aujourd’hui par les chercheurs turcs et étrangers.

  • Année de soumission : 2003
  • Année d'inscription : 2003
  • Pays : Turquie
Retour en haut de la page