A propos du SMSI+10

Pourquoi l'UNESCO a-t-elle accueilli la réunion d’examen multipartite SMSI+10 ?

L'UNESCO a été invitée par les États membres à organiser un tel événement interdisciplinaire et multipartite sur les sociétés du savoir, car :

  • Depuis sa création, l'Organisation a été au cœur de la réflexion internationale sur l'impact de l’évolution de l'information et du paysage de la communication ;
  • L'UNESCO a également construit le concept de « sociétés du savoir » dans laquelle les gens ont les capacités non seulement de s’informer, mais aussi de transformer ces informations en connaissance et de mieux comprendre le monde, ce qui leur permet d'améliorer leurs moyens de subsistance et de contribuer au développement social et économique de leur société ;
  • L'UNESCO a été désignée comme l'une des agences les plus importantes avec l'UIT et le PNUD. Elle a contribué à l'avancement des objectifs du SMSI, en facilitant la mise en œuvre de six lignes d'action sous sa responsabilité, en étant co-organisatrice du Forum SMSI et en offrant une plate-forme en ligne : WSIS KC.

Quel était l'objectif de cet événement ?

La première réunion d’examen SMSI+10 comprenant une analyse des tendances et d’éventuelles recommandations a fait partie intégrante du processus d'examen global du SMSI. Les résultats alimenteront directement les réunions d'examen ultérieures et l’AGNU 2015 dans son ensemble. Les résultats seront également signalés au Conseil exécutif de l'UNESCO et à la 37ème session de la Conférence générale de l'UNESCO (novembre 2013).

L'objectif est également d'intégrer les résultats dans le processus d’examen de l'ONU des OMD et dans un éventuel plan de développement durable post-2015.

Quelle forme a pris cet événement ?

L'événement a été conçu pour offrir un cadre multipartite, il a été modulé de la façon suivante :

  • Séances plénières ;
  • Discours d'ouverture ;
  • Enoncés prévisionnels des réunions thématiques ;
  • Evénement spécial de l'UNESCO sur Internet qui se concentrera sur des sujets relatifs à l’Internet dans le cadre du mandat de l'UNESCO, comme le multilinguisme, la vie privée, la liberté d'expression et le contenu local ;
  • Table ronde avec des personnalités ;
  • Forum du Futur de l’UNESCO (tendances, prévisions et recommandations) ;
  • Réunion de l’UNGIS et réunions de travail ;
  • Les autres demandes pour les sujets de réunion ont été : les réunions connexes du SMSI+10 avec l'IFAP, le WSA (le Prix du Sommet mondial), le lancement de publications et la réunion du groupe de travail sur l'éducation de la Commission sur le haut-débit.

Les grandes lignes de l'événement sont disponibles en ligne.

Qu'est-ce que le Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) ?

Conformément à la Résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies 56/183, le Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) s'est déroulé en deux phases. La première phase à Genève du 10 au 12 décembre 2003 et la seconde phase a eu lieu à Tunis, du 16 au 18 novembre 2005.

Le SMSI a mis en place un forum dans lequel plusieurs parties prenantes, y compris les organisations internationales, les gouvernements, le secteur privé et la société civile ont pu discuter des opportunités d'information et des environnements de communication, ainsi que relever des défis tels que l'inégalité dans l'accès à l'information et à la communication, également connue sous le nom de « fracture numérique ».

Les documents finaux du sommet :

Le SMSI a également abouti à la création du :

Quelle était la procédure de révision du SMSI+10 ?

La mise en œuvre des résultats du SMSI sera examinée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2015 en application de la Résolution 60/252 et du paragraphe 111 de l'Agenda de Tunis pour la société de l'information.

Afin de définir un processus préparatoire, l’UNGIS, après consultation des parties prenantes, a élaboré un plan d'action. Il a prévu une réunion multipartite en 2013 organisée par l'UNESCO et un événement révisionnel en 2014 organisé par l'UIT. Les résultats de ces événements seront intégrés dans le rapport SMSI AGNU et les avis des OMD en 2015.

 

Retour en haut de la page