La liberté d’information dans les États arabes

La législation relative à la liberté d’information  s’est moins répandue dans les États arabes que dans d’autres parties du monde, mais les efforts visant à la promouvoir se sont multipliés dans différents pays et au niveau régional, et des avancées significatives ont été réalisées au cours des dernières années.

Jusqu'à récemment, seule la Jordanie avait adopté une loi en faveur de la liberté de la liberté de l'information (en 2007), dont elle rencontrait des difficultés de mise en oeuvre. Cependant, cette partie du monde a connu des transformations importantes depuis 2011 : un décret-loi sur la liberté de l'information a été promulgué en Tunisie en 2011, et la circulaire concernant son application a été publiée le 3 mai 2012, à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Le Yémen a voté à son tour une loi sur la liberté de l'information en juillet 2012, qui lui a valu des éloges de la part d'experts internationaux. La nouvelle constitution adoptée au Maroc en juillet 2011 comprend une clause garantissant l'accès à l'information publique (article 27). Une vue d'ensemble de la situation en matière de liberté de l'information en Jordanie, au Liban, au Maroc et en Tunisie et présentée dans ce document disponible en anglais et en arabe.

 

L’UNESCO soutient la promotion de la liberté d’information dans la région en organisant des réunions avec les principales parties prenantes afin de faire avancer l’adoption de lois relatives à la liberté d’information, de les mettre en pratique, de faciliter l’assistance technique à cet égard et de contribuer au partage des connaissances sur la législation actuelle et les normes internationales dans ce domaine. Pour plus d’informations sur les initiatives de l’UNESCO dans les États arabes, voir la rubrique Actualités associée.

Retour en haut de la page