La sécurité des journalistes et la question de l'impunité

Selon le dernier rapport biennal de la Directrice générale de l'UNESCO sur la sécurité des journalistes et le danger de l'impunité, présenté en mars 2012, la Directrice générale a prononcé 62 condamnations publiques d’assassinats de journalistes en 2010 et 65 en 2011. Pour le premier semestre de 2012, les chiffres dépeignent une tendance préoccupante, la Directrice générale condamnant un nombre considérablement plus élevé de meurtres par rapport à la même période lors des années précédentes.

L’assassinat de journalistes et l’impunité qui en résulte ont des conséquences à plusieurs niveaux sur le système des Nations Unies, déstabilisant, entre autres, la promotion du développement, des droits de l’Homme, du développement durable et de la paix.

Compte tenu de l'aggravation de la situation, il devient impératif pour les agences, fonds et programmes des Nations Unies de développer une approche unique, stratégique et harmonisée afin d’aboutir à un impact plus fort sur cette question. Le Plan d’Action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité est une initiative des Nations Unies, menée par l’UNESCO et approuvée par le Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination en avril 2012. Ce Plan d’Action fournit un cadre global au système des Nations Unies afin de travailler sur cette question avec tous les partenaires, dont les autorités nationales et les organisations nationales et internationales. Pour bâtir sa stratégie de mise en œuvre, la seconde réunion inter-agences des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité se tiendra à Vienne, du 22 au 23 novembre 2012, organisée par l’UNESCO, en coopération avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Office des Nations contre la drogue et le crime (UNODC) et le Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH).

Une partie de la stratégie de mise en oeuvre sera conçue à un niveau international, régional et national, particulièrement au sein d'une sélection de pays participant à la première phase de la mise en oeuvre : le Pakistan, le Népal, le Soudan du Sud, l'Irak ainsi qu'un pays d'Amérique latine qui sera sélectionné prochainement.

La coopération avec le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression, Frank La Rue, et le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Christof Heyns, est également renforcée.

L’UNESCO conçoit son propre Plan sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité, en consultation avec les Etats membres. Ce Plan sera présenté au Conseil exécutif au printemps 2013.

 

Retour en haut de la page