Un auteur d’articles sur la prostitution découvert la gorge tranchée

Yadav Poudel

Assassinat condamné par la DG de l’UNESCO, 19 avril 2012

Yadav Poudel – Népal – Assassiné le 4 avril 2012

Certains des derniers reportages réalisés par le journaliste népalais Yadav Poudel concernaient des hôtels de la ville de Birtamod, dans l’est du pays, qui auraient servi à des réseaux de prostitution.

Ses articles avaient permis de procéder à plusieurs arrestations dans l’un de ces établissements, l’Hôtel Punbanchal Sekuwa Corner. Or, le 4 avril 2012 peu après minuit, c’est dans la cour de ce même hôtel que le corps de Poudel a été découvert, frappé de nombreuses blessures et la gorge tranchée.

Selon le rapport de police, Poudel avait vraisemblablement été attaqué et battu sur le toit de l’immeuble de trois étages puis jeté dans la rue. Il n’existe aucun récit entièrement fiable de la soirée, mais Poudel semble avoir dîné au Punbanchal Sekuwa Corner avec le propriétaire d’un autre hôtel. Les deux hommes avaient discuté de la création d’une nouvelle publication, Ujyaalo Poorba, que Poudel souhaitait mettre sur pied.

Jusqu’à sa mort, à l’âge de 40 ans, Poudel couvrait les nouvelles locales pour Avenues TV, une chaîne de Kathmandou, et écrivait pour le Rajdhani Daily, un quotidien national ; il était aussi directeur exécutif du Mechi Times, le journal local de Birtamod.

En tout état de cause, la soirée des deux hommes fut interrompue lorsque six assaillants attaquèrent l’hôtel. Poudel ne parvint pas à s’échapper.

Ce meurtre attisa les craintes de la presse népalaise. Dans tout le pays, les journalistes recevaient un nombre croissant de menaces, après une relative accalmie. Le nombre d’assassinats de journalistes a diminué depuis 2006 et la fin de la guerre civile qui, pendant dix ans, a opposé les forces gouvernementales aux combattants maoïstes. La plupart des meurtres de journalistes en exercice n’ont jamais été élucidés, mais celui de M. Poudel a donné lieu en février 2013 à plusieurs condamnations : une peine de prison à vie pour le propriétaire de l’hôtel et des peines de prison pour trois de ses complices, y compris les propriétaires de l’hôtel Punbanchal Sekuwa Corner. Aucune motivation n’a pu être confirmée, mais selon le site Internet Nepal Press Freedom, les enquêteurs ont conclu que les articles dans lesquels M. Poudel critiquait les malversations et autres fléaux similaires « avaient pu susciter son assassinat ».

Liens connexes:

Avertissement

La version originale de cet article est parue dans le journal finlandais Ilta Sanomat. Son contenu peut avoir été modifié et/ou mis à jour en fonction des informations parues après publication.

L’UNESCO encourage tous les organes de presse à informer le public de toute atteinte à la liberté de la presse, à mieux faire connaître les risques auxquels font face les journalistes du monde entier et à rendre hommage à ceux d’entre eux qui ont perdu la vie dans l’exercice de leur métier.
 
La version originale en finnois de cet article est disponible ici.

Retour en haut de la page