Bonnes pratiques de la sécurité des journalistes

Le partage et l’adoption de bonnes pratiques pour promouvoir la sécurité des journalistes est une des approches efficaces pour parvenir aux objectifs identifiés dans la stratégie d’implémentation du Plan d’ Action sur la Sécurité des Journalistes et l’Impunité de l’ONU.

L’UNESCO avise les Etats membres sur la mise en oeuvre au niveau national des standards internationaux existant et sur le développement de mécanismes pour la protection des journalistes. Les Etats membres sont aussi soutenus dans le domaine du partage des bonnes pratiques et le renforcement des capacités de différents acteurs, tels que la justice, afin de promouvoir un environnement sur pour les journalistes au niveau national. Favoriser une telle coopération, surtout dans le cadre des relations Sud-Sud, est mis en évidence dans le Plan d’Action sur la Sécurité des Journalistes de l’UNESCO qui a été approuvé par le 191eme Conseil Exécutif d’avril 2013.

L’UNESCO encourage les organisations à travers le monde à intégrer ces bonnes pratiques dans leurs politiques respectives. Ceci peut être fait à travers la création de partenariat entre les parties prenantes durant des programmes de développement des médias,  des ateliers, et  des campagnes de sensibilisation sur l’adoption de bonnes pratiques sur des sujets tels que:

  • Les protocoles de sécurité dans les salles de presse
  • Les formations en journalisme, sécurité, premiers secours, ainsi que la formation de formateurs (formation de journalistes qui a leur tour pourront offrir une formation dans leur propre langue)
  • Les manuels de sécurité et de sûreté
  • La sécurité et  la confidentialité
  • Les hotlines
  • Les réfugiés
  • Les groupes de soutien
  • Le soutien financier
  • L’assistance pratique et la protection
  • L’assistance technique
  • La sécurité des communications
  • Les comités de sécurité
  • L’assistance juridique
  • L’équipement
  • La surveillance

Le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH), en accord avec la résolution de la Commission des Droits de l’Homme A/HRC/RES/21/12, a préparé en consultation avec les Etats et les autres parties prenantes concernées, une compilation de bonnes pratiques sur la sécurité des journalistes, sur la prévention des attaques et sur la lutte contre l’impunité qui a été présentée dans un rapport à  la Commission des Droits de l’Homme durant sa 24eme session.

L’Agence des Nations Unies sur la Drogue et le Crime (ONUDC) a publié « Le Rapport sur la Corruption : Une Boite à Outils de Ressources pour les Gouvernements et les Journalistes » . Ces outils viennent compléter les efforts anti-corruption des Nations Unies, de divers organismes internationaux, d’organisations non gouvernementales, ainsi que des secteurs publics et privés à travers le monde dans le domaine de la corruption. Il a été conçu pour examiner et mettre en évidence les bonnes pratiques – a la fois dans la profession de journaliste mais aussi dans la législation promouvant une plus grande liberté d’opinion et d’expression – qui peuvent aider les Etats membres des Nations Unies dans leurs efforts pour lutter contre la corruption.

L’INSI à travers le soutien du Programme International pour le Développement de la Communication (PIDC) a produit une compilation qui a pour objectif de mettre en évidence certaines bonnes pratiques dans le domaine de la sécurité des journalistes qui s’intitule « Menaces envers les travailleurs des médias et les mesures pour les protéger ».