Formation sur la sécurité

Plus de 600 journalistes et professionnels des médias ont été tués durant les dix dernières années. En d’autres termes, chaque semaine un ou une journaliste perd la vie pour avoir informé le public. Bien d’autres ont subis des attaques non fatales, ce qui signifie qu’ils ont été blessés, violés, enlevés, intimidés, ou arrêtés illégalement. Une attention particulière devrait être portée aux journalistes locaux, y compris les freelance, car ils constituent 95% des victimes.

Les reporters peuvent-ils être efficacement préparés face à de tels dangers?

Il est essentiel pour les journalistes de recevoir une formation sur le thème de la survie dans un environnement hostile. Les formations de ce type peuvent faire la différence entre la vie et la mort et sont constituées généralement d’une formation médicale et d’une formation sur le thème de la sécurité.

Même en temps de paix, quand il n’y a pas de guerre à proprement parler, les journalistes sont toujours exposés au danger. Par exemple, les élections constituent des périodes particulièrement sensibles pour les journalistes car les tensions ont tendances à être attisées. Les journalistes d’investigations sont aussi particulièrement exposés aux dangers à cause de la nature même de leur métier et de leurs enquêtes. L’UNESCO en partenariat avec plusieurs autres organisations, telles que l’INSI, La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), International Media Support (IMS) et IREX,  offre des formations aux journalistes et autres professionnels des médias.

 Les formations ne sont pas exclusivement réservées aux journalistes mais sont aussi ouvertes à ceux qui interagissent avec eux. L’UNESCO produit des manuels de formation pour les forces de sécurités incluant des lignes directrices sur la manière avec laquelle ils doivent remplir leurs obligations professionnelles tout en respectant la liberté de la presse. Ceci est un élément très important des formations sur la sécurité où l’UNESCO travaille étroitement avec les journalistes et les autorités.

Le cours sur la sécurité des journalistes

Le syllabus du recueil des journalistes est la réponse stratégique de l’UNESCO à la question : Comment l’éducation journalistique peut-elle continuer à se renouveler ? Ces questions sont formulées dans un contexte social, politique et économique de plus en plus complexe. Il se base sur le Model Curricula original de l’UNESCO développé en 2007, et qui a depuis été adapté dans 60 pays. Ce nouveau recueil contient aussi un nouveau chapitre sur la sécurité des journalistes.