La préservation de l'information

Le PIPT joue un rôle essentiel dans la sensibilisation de l'opinion à l'importance de préserver l'information.

L'accès universel à l'information est une composante essentielle des sociétés du savoir. Mais l'accès physique ne suffit pas - encore faut-il que l'information soit "accessible". Tout au long de l'histoire, les bibliothèques et les archives ont été les dépositaires du patrimoine documentaire de l'humanité. Si pendant des siècles, les matériels utilisés pour écrire n'ont que très peu évolué, on assiste depuis deux cents ans à un renouvellement constant des médias, de la photographie au numérique. 

Cependant, l'accès à l'information et la diffusion de l'information sont tributaires de la stabilité des documents et de l'accessibilité de leur contenu. Paradoxalement, les progrès techniques ont souvent pour corollaire une plus grande instabilité et une durée de vie réduite des documents.

A titre d'exemple, les tablettes d'argile de Mésopotamie seront sans doute encore lisibles dans mille ou deux mille ans, mais les documents audiovisuels ne survivront que quelques décennies, et la durée de vie des objets numériques ne dépasse pas dix ans en moyenne. En outre, les catastrophes naturelles et les guerres sont souvent responsables de la destruction totale de bibliothèques et de fonds d'archives. La préservation des savoirs accumulés par l'humanité est indispensable pour garantir l'accès universel, et l'avenir des sociétés du savoir en dépend dans une large mesure. 


Le PIPT joue un rôle essentiel dans la sensibilisation de l'opinion à l'importance de préserver l'information. Il peut aider en encourageant l'élaboration de normes de préservation et d'outils de gestion et en renforçant le rôle des bibliothèques et des archives ainsi que le personnel de ces institutions. L'accent est mis en particulier sur les normes de préservation des documents d'origine numérique ; une Charte sur la conservation du patrimoine numérique a été adoptée par les Etats membres de l'UNESCO en 2003.

 

 

Retour en haut de la page