Genres et médias : rétablir l’équilibre

Débat thématique du PIDC

23 mars 2012, 10h00-13h00, Siège de l'UNESCO, Paris, France

Camerawoman at the 1st Congress of the Federation of African journalists - © Paco Audije

Le débat thématique du PIDC intitulé « Genres et médias : Rétablir l'équilibre » permettra à des parties prenantes et États membres de se concerter sur la façon de mettre en avant les questions de genres dans les médias, en s’intéressant particulièrement au projet d’Indicateurs d'égalité des genres dans les médias de l’UNESCO qui sera soumis au Conseil afin qu’il l’examine.

Parmi les organisations invitées à participer au débat figurent la Fédération internationale des journalistes (FIJ), la Fondation internationale des femmes dans les médias (IWMF), l’Union de radiodiffusion pour l'Asie et le Pacifique (ABU) et l’Initiative africaine pour les médias (voir l’ordre du jour et les biographies des participants).

Les Indicateurs d'égalité des genres dans les médias sont un ensemble d’indicateurs visant à évaluer l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes dans les médias. L’objectif de cette initiative de l’UNESCO est d’inciter les organisations des médias à revoir leurs propres politiques et pratiques.

Ces indicateurs ont été mis au point par l’UNESCO en collaboration avec la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et d’autres acteurs importants.

Intervenants

Javad Mottaghi, Secrétaire général, Union de radiodiffusion pour l'Asie et le Pacifique (ABU)

Javad Mottaghi a été désigné secrétaire général de l’ABU le 8 janvier 2010 et exerce cette fonction depuis le 3 mai 2010. Il possède une expérience longue de trente-quatre ans dans les médias et la communication à l’échelle nationale et internationale. Avant d’intégrer l’ABU, il a été directeur de l’Institut de l'Asie et du Pacifique pour le développement de la radiodiffusion (AIBD) durant douze ans.

M. Mottaghi a travaillé étroitement avec de nombreuses unions de radiodiffusion. Depuis 2001, il est membre du conseil d’administration du Conseil mondial pour la radio et la télévision (CMRTV). Il est également membre associé de l’Académie internationale des arts et des sciences de la télévision, située à New York, et membre de l’Académie Internationale de la télévision et de la radio en Russie, depuis décembre 2002.

Liza Gross, Directrice exécutive, International Women's Media Foundation (IWMF)

Avant d’entrer à l’IWMF, Liza Gross a été directrice de la rédaction du Miami Herald, où elle était en charge de l’aspect visuel du journal, de la production quotidienne et des rubriques d’information du week-end. Née en Argentine, elle a à son actif près de trente ans d’expérience dans le journalisme et la communication.

Elle a été directrice générale de la rédaction de El Nuevo Día, le quotidien le plus lu de Porto Rico, et éditrice d’Éxito, le quotidien en espagnol du Chicago Tribune. Elle a par ailleurs été professeur et rédactrice au Programme latino-américain de journalisme, initiative pédagogique de la Florida International University à Miami. Elle a aussi été journaliste et rédactrice au bureau de l’Associated Press pour l’Amérique latine à New York, directrice de la rédaction du magazine Hispanic, et rédactrice en chef de Times of the Americas, revue bimestrielle sur l’Amérique latine et les Caraïbes.

Roukaya Kasenally, Directrice de la communication et de la gestion des savoirs, African Media Initiative (AMI)

Avant d’arriver à l’AMI, Roukaya Kasenally était chargée de cours en médias et régimes politiques à l’université de Maurice. Elle a également été consultante en matière de gouvernance politique pour l’Institut Électoral pour une Démocratie Durable en Afrique (EISA), l’Institut international pour la démocratie et l'assistance électorale (IDEA), et l’Institut sud-africain des affaires internationales (SAIIA). A l’île Maurice, dont elle est originaire, elle a été Présidente du Standards Committee of the Independent Broadcasting Authority, et membre du comité des plaintes du public de l’un des plus importants groupes de presse de l’île, La Sentinelle.

Roukaya Kasenally est l’auteur de nombreuses publications sur les médias et la politique. Elle est titulaire d’un doctorat de l’université de Sheffield au Royaume-Uni.

Shahira Amin, journaliste indépendante

Shahira Amin, journaliste égyptienne indépendante, écrit pour Index on Censorship (organisation pour la liberté d’expression) et CNN.com. Elle est également productrice et présentatrice d’une émission hebdomadaire sur Nile TV, chaine satellitaire égyptienne en anglais). Lors de la révolte de l’année dernière, elle a quitté son poste de Directrice adjointe de Nile TV, en signe de protestation contre le traitement médiatique partial des manifestations. Elle fut également la seule journaliste égyptienne à interviewer l’influent blogueur Maïkel Nabil dans sa cellule de prison à son quarante-troisième jour de grève de la faim, alors que les autorités égyptiennes interdisaient de publier toute information à son sujet.

Shahira Amin a reçu le prix de Catalyst for Change de l’Université américaine du Caire en octobre 2011, le prix de Homes of the year de l’université de Göteborg (Suède), et a remporté le Prix Julio Aguinta 2012 de l’université de Cordoue pour « son soutien inébranlable aux droits de l’homme ».

Mounia Bel-afia, Vice-présidente du Conseil du Genre et médias à la Fédération Internationale des Journalistes (IGJ)

Mounia Bel-afia, écrivaine et journaliste, est Vice-présidente du Conseil du Genre et médias à la  Fédération Internationale des Journalistes (IGJ) Secrétaire Générale adjointe du Syndicat National de la presse marocaine (SNPM) ; Première vice-présidente du « International Women Forum » (Morrocco chapter). Elle est journaliste correspondante de France 24 au Maroc. Elle a un master, spécialité : les arts de la scène, de Paris Saint-Dennis, Paris 8, et elle prépare une thèse spécialité, cinéma et audiovisuel.

Elle a eu le prix du meilleure enquête au monde Arabe à Dubai en 2002 ainsi que le prix Nazek Lmalaika de la nouvelle en Irak en 2012.

Experte internationale dans les domaines de la femme, le genre, les médias et le développement. Elle a préparé des rapports et études, et a publié un livre intitulé « les femmes dans les proverbes marocains ». Et en cours d’édition, un roman, deux pièces théâtrales et un collecte de nouvelles.

Retour en haut de la page