Comment soumettre un document de projet ?

La gestion des projets du PIDC : de la proposition à l'évaluation.

Qui peut bénéficier de l’assistance du PIDC?

Les organes de presse (presse écrite, radio, télévision), les établissements de formation, les organisations professionnelles de journalistes, les agences d’aide au développement des médias et les médias communautaires peuvent solliciter l’assistance du PIDC. Toutes les propositions de projet sont traitées par les conseillers de l’UNESCO pour la communication et l’information basés dans les bureaux hors siège. Les projets susceptibles de servir de modèle sont particulièrement encouragés. Une attention particulière est toujours accordée aux projets émanant des pays les moins avancés, des pays enclavés et des petits Etats insulaires.

Préparation et soumission

Les propositions de projet doivent être préparées en collaboration avec les conseillers de l’UNESCO pour la communication et l’information des bureaux concernés. Les conseillers sont chargés de vérifier que le projet est conforme aux critères de présentation et qu’il répond aux priorités du PIDC. Ils aident les soumissionnaires à élaborer des projets adaptés après avoir évalué la viabilité des propositions et les références des candidats. Le cas échéant, ils demandent l’avis de la Commission nationale pour l’UNESCO concernée quant à la faisabilité des projets du secteur public, et l’avis d’une organisation professionnelle reconnue par l’UNESCO pour les projets du secteur privé.

  • Toutes les propositions de projet doivent être soumises en utilisant le formulaire officiel de projet du PIDC, conformément aux recommandations du PIDC relatives à la préparation de projets.
  • Les propositions doivent répondre de manière pertinence et succincte à toutes les questions figurant sur le formulaire.
  • La proposition finale ne doit pas dépasser 6 pages ; cependant des informations complémentaires en plus des 5-6 pages de la proposition peuvent être utiles pour évaluer le projet et le budget.
  • La composante équipement doit être limitée à un minimum raisonnable avec un budget justifiable.
  • La proposition ne pourra être considérée recevable que si elle a un réel impact sur une ou plusieurs priorités du PIDC.
  • Les radios communautaires doivent avoir une autorisation d’émettre pour que leur projet soit examiné par le PIDC.
  • Le PIDC n’examinera pas les projets proposés par des organismes privés s’ils sont en concurrence avec d’autres organismes visant le même public. Cependant, les initiatives conjointes répondant aux besoins de zones et de communautés non desservies sont encouragées.

Veuillez envoyer vos propositions de projet par courrier électronique aux:

Conseillers de l’UNESCO pour la communication et l’information

Délais

Les délais pour la préparation des projets qui seront présentés à la 59ème réunion du Bureau du PIDC (mars 2015) sont les suivants :

31 juillet 2014 est la date limite pour soumettre les propositions de projet aux conseillers ou professionnels pour la communication et l’information basés dans les bureaux hors siège de l’UNESCO.

Veuillez noter que les propositions de projet devront être soumises uniquement par l’intermédiaire des conseillers ou professionnels pour la communication et l’information basés dans les bureaux hors siège de l’UNESCO, afin de garantir le respect des critères de qualité et la pertinence par rapport aux priorités du PIDC.

Les décisions sur le financement des projets seront prises à la 58ème réunion du Bureau du PIDC.

Approbation des projets

Le Bureau du PIDC procède, à l’occasion de ses réunions, à l’approbation des projets et décide de leur financement sur la base du montant des contributions volontaires disponible sur le Compte Spécial du PIDC. L’attribution des aides est guidée par les priorités suivantes :

  • Promotion de la liberté d’expression et de la liberté de la presse, de son pluralisme (surtout les médias communautaires et les dimensions sexospécifiques ou relatives à la jeunesse) et de son indépendance (autoréglementation et normes professionnelles)

  • Renforcement des capacités des journalistes et des responsables des médias

  • Innovation en vue de la convergence et de l’intégration des médias traditionnels et des nouvelles formes de communication.

Évaluation

Le Bureau a la charge de définir la liste des projets qui devront être évalués par des consultants indépendants sur la base de rapports élaborés en liaison avec les organismes bénéficiaires.

Du fait du coût élevé des missions d’évaluation, une attention particulière est portée aux projets susceptibles de fournir les éléments les plus utiles à l’identification, la sélection et la mise en œuvre des projets à venir.

Retour en haut de la page