Développement des médias axé sur le savoir

© UNESCO

Sur le développement des médias, l’UNESCO adopte une approche à la fois axée sur le savoir et adaptée au contexte et prend en considération les difficultés comme les opportunités que représente un environnement médiatique en rapide évolution. C’est pourquoi le PIDC a approuvé lors de sa 57e réunion en mars 2013 le concept de Développement des médias axé sur le savoir (DMAS) et l’a ajouté à ses initiatives spéciales. Le cadre du DMAS souligne que la création et le partage des connaissances ainsi que l’éducation sont essentiels pour faire progresser le développement des médias. De plus, il est particulièrement adapté à un renforcement inclusif de la formation au journalisme dans le monde.

Il est clair que le PIDC aura un rôle à jouer de 2014 à 2021 dans le développement et la diffusion du savoir. L’UNESCO a estimé que l’époque présente était propice à la construction des sociétés du savoir, aussi est-il plus nécessaire que jamais que le PIDC organise le Développement des médias axé sur le savoir. Pour ce faire, il dispose de ressources précieuses : la somme d’informations considérable qu’il a réunie en finançant chaque année un grand nombre de projets. Par conséquent, le PIDC peut s’inscrire dans un cycle d’apprentissage plus vaste et dans une gestion axée sur les résultats.

De même, le Bureau du PIDC devrait évaluer le potentiel de chaque projet soumis en tenant compte de la valeur qu’il générerait bien au-delà des activités à court terme. Les informations soulevées par ces projets peut générer du savoir, qui lui-même pourra à son tour éclairer la sélection des futurs projets, dans un cercle vertueux d’apprentissage.

De cette façon, le PIDC peut également être un exemple mondial de transparence et de partage d’information sur le développement des médias. Il pourrait par exemple améliorer sa base de données et mettre en marche un processus mondial de promotion de la recherche et de génération de savoir au sein de la communauté de pratique du développement des médias.

Les principes de partage de données pour le développement des médias

Les Media Development Data Sharing Principles (Principes de partage de données pour le développement des médias) ont été élaborés dans le cadre d'un effort de collaboration entre l'UNESCO, l’Association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d'information (WAN-IFRA), et l'Institut de la Banque mondiale pour encourager un plus grand partage des connaissances, en conséquence du soutien mondial de chaque organisation aux médias. Cet effort conjoint fait partie d'un groupe encore plus important d'acteurs de développement des médias axés sur le développement et l’affinage de la gestion des connaissances et des instruments d'agrégation de recherche. Le groupe, sous la direction de l'UNESCO, comprend le Conseil des médias catholiques (Cameco), Deutsche Welle et le Centre d'assistance aux médias internationaux (CIMA). Les organismes intéressés sont invités à participer à ce projet de collaboration, et peuvent manifester leur intérêt à : f.banda(at)unesco.org.

Retour en haut de la page