Les médias communautaires

© Rukmin Wijemanne - Radio communautaire à Pemba, Zanzibar.

Les médias communautaires sont caractérisés par leur responsabilité devant les communautés qu’ils servent. Ils apparaissent à la suite des mouvements populaires qui s’efforcent de mobiliser une part importante de la participation citoyenne et réclament le droit de jouir de la propriété privée et d’opérer sans subir d’interférence politique ou commerciale.

En tant qu’alternative aux médias publics et commerciaux, les médias communautaires participent au développement social en relayant des opinions et des préoccupations sur des sujets spécifiques à un contexte donné, ainsi qu’en mettant en place des plateformes de débat et de discussion. Il s’agit de médias indépendants, qui appartiennent et sont gérés par la communauté.

Le nombre de radios communautaires, notamment, est en forte augmentation à l’échelle mondiale. Pour les populations rurales ou vivant dans des zones difficiles d’accès, ces radios représentent un dispositif de sensibilisation garantissant un meilleur accès à l’éducation, à l’expression personnelle et à la communication. La gestion, la grille de programmation et le contenu des radios communautaires sont pilotés grâce à l’engagement et à la participation des membres de la communauté et des instances communautaires, qui montrent une volonté de s’approprier leur propre développement. Ces derniers s’auto-habilitent ainsi à publiquement exprimer des opinions, à débattre sur des sujets et à dialoguer, ainsi qu’à promouvoir la culture, l’histoire et la langue de la communauté.

L’UNESCO considère que la présence de radios communautaires témoigne d’un pluralisme des médias, d’une diversité des contenus et d’une représentation des divers groupes et intérêts d’une société. Les radios communautaires encouragent un dialogue ouvert, une transparence au niveau local et une voix pour les sans-voix.

Les médias communautaires sont gérés :

  • au sein de la communauté,
  • pour la communauté,
  • à propos de la communauté, et
  • grâce à la communauté.

La communauté peut être territoriale ou géographique, à savoir une commune, un village, un quartier ou une île. Elle peut également représenter un groupe de personnes ayant des intérêts communs mais qui ne vivent pas forcément dans une même région.

Par conséquent, les radios de proximité peuvent être gérées ou contrôlées par un seul groupe, par un ensemble de groupes, ou par des rassemblements de personnes telles que des femmes, des enfants, des agriculteurs, des pêcheurs, des groupes ethniques ou des citoyens du troisième âge.

Ce qui différencie les radios communautaires des autres médias est, d’une part, le taux de participation élevé de la population en matière de gestion et de production des programmes. D’autre part, les membres de la communauté et les institutions locales constituent les principales sources de soutien au bon fonctionnement des radios.

Dernières nouvelles

Afficher les résultats 29 à 32 sur un total de 148

< Précédente

1

2

3

4

5

6

7

Suivante >

Retour en haut de la page