Programmes d’enseignement modèles

© UNESCO 2007

Programmes modèles pour l’enseignement du journalisme : définir les normes d’un journalisme de qualité

« Les journalistes doivent avoir conscience de cette difficulté fondamentale : les citoyens que nous sommes devons avoir une connaissance approfondie des questions d’actualité et des grandes, tendances, alors que nous ne disposons ni du temps ni des moyens d’accéder à la plupart de ces informations essentielles. Aussi les journalistes doivent-ils mettre à profit leur facilité d’accès aux sources d’information pour mettre les éléments qu’ils ont recueillis en perspective de façon à capter notre attention, et nous permettre d’appréhender les événements et les tendances à la mesure de l’importance qu’ils revêtent dans nos existences ». (Éléments de journalisme – Bill Kovach et Tom Rosenstiel)

Les journalistes ont pour tâche difficile de présenter les faits de manière fiable, sous un angle intéressant et pertinent. Les vérifications que cela suppose exigent des capacités aiguisées par une exigeante formation interdisciplinaire.

Pour relever ce défi, les programmes modèles de l’UNESCO pour l’enseignement du journalisme proposent un cadre de formation complet pouvant être adapté à des besoins particuliers. Ce cadre tient compte des particularités sociales, économiques, politiques et culturelles des pays en développement et fait ressortir les liens entre journalisme, développement et discours démocratique.

Élaborés dans le cadre d’un processus de consultation qui aura duré deux ans, les « programmes modèles de l’UNESCO » ont été approuvés au premier Congrès mondial sur l’enseignement du journalisme (25-28 juin 2007).

Les « programmes modèles » n’ont aucun caractère prescriptif. Ce sont des canevas que les professeurs de journalisme doivent adapter selon les besoins et les moyens locaux disponibles en neuf langues, ils sont aujourd’hui utilisés par 57 écoles de journalisme de 45 pays en développement.

À qui sont-ils destinés ?

  • les écoles universitaires de journalisme ;
  • les établissements de formation au journalisme et les organismes de médias.

L’enseignement a pour but de développer :

  • le jugement critique, notamment la capacité de comprendre, analyser et évaluer des éléments peu familiers et d’en faire la synthèse de façon rapide et suffisamment efficace pour en donner une explication claire, ainsi que la compréhension des méthodes de recherche et d’établissement des faits ;
  • l’aptitude à rédiger dans une langue précise en maîtrisant les techniques narratives, descriptives et analytiques ;
  • la connaissance des questions intéressant les institutions politiques, économiques, culturelles, religieuses et sociales locales, régionales, nationales et internationales ;
  • la maîtrise des questions d’actualité et une bonne culture générale dans les domaines de l’histoire et de la géographie.   

Qu’y trouve-t-on ?

Une série de listes et descriptions de compétences et de cours sanctionnés par les diplômes suivants :

  • Licence de journalisme.
  • Maîtrise spécialisée en journalisme.
  • Diplôme de journalisme (niveau postsecondaire et milieu de carrière).

Les programmes d’enseignement s’articulent autour de trois grands axes ou ensembles de connaissances :

  • les normes, valeurs, instruments, règles et pratiques de journalisme ;
  • les aspects sociaux, culturels, politiques, économiques, juridiques et éthiques de la pratique du journalisme ;
  • la connaissance du monde et la préparation requises pour relever les défis intellectuels du journalisme.
Retour en haut de la page