La MIL et les contenus générés par les utilisateurs

Les médias et autres sources d’information, notamment les organes privés, sont essentiels pour faire de l’éducation aux médias et à l’information (MIL) un mouvement d’éducation civique de masse. Si la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias et des autres sources d’information doivent être préservés, des opportunités de partenariats fructueux existent avec les groupes de la société civile.

Grâce à l’évolution rapide de la technologie, le public est désormais en mesure de créer des contenus de plus en plus diversifiés à proposer aux médias – lettres, courriers électroniques, SMS, mais aussi photos, vidéos et blogs. La promotion et l’utilisation de contenus générés par les utilisateurs (CGU) comportent de nombreux avantages, dont le libre accès à du matériel que les diffuseurs n’auraient pas pu obtenir autrement, par exemple des images témoignant d’un événement en cours.

Nous assistons également à l’essor du journalisme citoyen sur les médias sociaux et les médias traditionnels, en particulier via les technologies mobiles. En témoigne le nombre d’émissions spécialisées désormais proposées par les principaux réseaux d’actualité : i-Report sur CNN, la séquence No Comment sur Euronews, ou encore The Stream sur Al Jazeera. D’ailleurs, le contenu généré par les utilisateurs est en passe de devenir une caractéristique standard de bien des organisations de médias.

Médias de masse (radio, télévision et journaux), Internet, bibliothèques, archives et musées peuvent contribuer à la fois à maintenir les enjeux liés à la MIL dans le débat public, et à transmettre des compétences en matière de médias et d’information à tous les citoyens. Les types d’activités susceptibles d’être développés, renforcés et diffusés à destination non seulement des villes, mais aussi des catégories de population isolées, des zones rurales et des groupes marginalisés, sont infinis. Les Principes directeurs destinés aux radiodiffuseurs pour la promotion du contenu généré par l’utilisateur et de l’éducation aux médias et à l’information, élaborés par l’UNESCO et l’Association de radiodiffusion du Commonwealth, en offrent un aperçu.

Ces principes encouragent les diffuseurs, des pays développés comme des pays en développement, à interagir avec leurs spectateurs, auditeurs ou utilisateurs afin de renforcer la qualité des contenus générés par les utilisateurs et de faire progresser l’EMI parmi leur public et les créateurs de contenus.

Des conseils sont fournis afin d’encourager une plus grande diversité de contenus de la part d’un plus grand nombre de voix – du contenu pouvant servir à la fois la mission d’intérêt général et les besoins commerciaux des diffuseurs, ainsi que les exigences démocratiques du public.

C’est pourquoi l’UNESCO, dans le cadre de sa stratégie globale MIL, s’est associé à des unions et associations de radiodiffuseurs, ainsi qu’à des organes de presse, pour adapter et piloter au niveau mondial les principes directeurs. L’Organisation souhaite ainsi contribuer à une plus grande sensibilisation à la MIL, et à un engagement plus fort de la part des citoyens au travers des CGU.

La mission de l’UNESCO est de favoriser des sociétés éduquées en matière de médias et d’information, au travers d’une stratégie globale qui comprend :

Retour en haut de la page