Conservation des archives de Borobudur

Patrimoine documentaire soumis par l'Indonésie et recommandé à l'inscription au Registre Mémoire du monde en 2017.

© Directorate General for Culture,Negative plate IV N 8c.9.R.A

Les archives de conservation de Borobudur consistent d’un ensemble de documents concernant la conservation des Temples de Borobudur en tant que l’une des premières campagnes internationales pour la préservation d’un lieu culturel financée par la communauté internationale, en coopération avec le gouvernement national, à compter des années 1960 jusqu’aux 1980. Cette campagne accompagnée du Projet de Restauration de Borobudur (1973-1983), a été l'un des précurseurs de la création de la Convention du Patrimoine Mondial.Des archives montre une nouvelle méthode de conservation des lieux culturels. On a adopté beaucoup de nouvelles disciplines scientifiquement pertinentes, ce qui a entrainé un effort synchronisé de la part des experts locaux et internationaux.En même temps, la collection est d’envergure mondiale, vu que Borobudur est le premier projet qui utilise des techniques modernes pour la conservation des monuments. Elle été surveillée par un comité ad hoc, notamment par Le Comité Consultatif pour la Sauvegarde de Borobudur, composé des experts locaux et internationaux. Des mesures et des mécanismes pareilles ont été adoptés pour des projets ultérieurs de La Convention du Patrimoine Mondiale, surtout à Angkor, Cambodge.La collection est composée de 71 851 pages de photos, 6,043 pages de plans de récolement, 7,024 négatifs sur plaque de verre, 13 512 diapositives, 65 741 films négatifs, 21 rouleaux de pellicules, et 425 documents relatifs au projet.

Retour en haut de la page