19.11.2013 - Communication & Information Sector

Réunion des reporters arabes en Jordanie pour aborder la couverture des élections par les médias

Forum on journalistic coverage of elections in Amman, November 2013. © UNESCO

Des reporters tunisiens, égyptiens, palestiniens, libanais, irakiens et jordaniens se sont réunis lors d’un forum à Amman les 12 et 13 novembre 2013 et y ont débattu et partagé leurs expériences dans le but d’identifier des mesures à prendre pour améliorer leur couverture des processus électoraux. Ce forum s’est déroulé dans le cadre du projet Médias et élections mené tout au long de l’année 2013 par le Bureau de l’UNESCO à Amman et financé par l’Union Européenne.

« Il s’agit d’un événement unique : c’est la première fois en Jordanie que des reporters d’origines variées et représentant une diversité d’expériences des médias discutent ouvertement d’un point particulier de la couverture médiatique, directement lié aux élections, » a remarqué Rut G. Sobrino, chef de projet au Bureau de l’UNESCO à Amman. « La couverture des élections a récemment pris beaucoup d’importance dans le contexte de réformes politiques qui s’étend sur toute la région ces dernières années. »

Le forum de deux jours marquait la fin de ce projet. Néanmoins, Mme Patricia Pennetier de la délégation de l’Union Européenne en Jordanie a annoncé que l’UE renouvellerait son soutien aux médias avec un nouveau programme en partenariat avec l’UNESCO, prévu pour 2014.

Si les participants étaient issus de paysages médiatiques très variés, ils ont tous mis l’accent sur les obstacles communs qu’ils rencontrent dans la couverture des élections, afin de proposer des mesures à portée générale pour faciliter et améliorer leur travail. « Partout dans le monde sont commises des violations des systèmes électoraux qu’il est du devoir des journalistes de dénoncer dans leurs reportages, » a déclaré Mohammed Hassan, membre de l’équipe de Thomson Reuters à Ramallah.

Ce forum était également l’occasion de présenter aux participants la Feuille de route stratégique, fruit de recherches menées récemment dans le cadre du projet Médias et élections de l’UNESCO. Contenant des interviews et des questionnaires en commun avec les médias jordaniens, ce document élaboré par Albany Associates résume les difficultés que rencontrent les journalistes dans la couverture des élections et propose des mesures visant à améliorer celle-ci. Simon Haselock, associé principal d’Albany, a insisté sur l’importance du professionnalisme et de l’indépendance des médias dans les pays en transition. « Les élections ne sont pas la seule composante des processus de démocratisation, a-t-il ajouté. Le concept de démocratie et ses implications sont encore mal compris, de même que le rôle des médias. »

Le président du Centre international pour la démocratie et l’observation des élections de Tunisie Achref Maktouf a enfin conclu le forum par une présentation détaillée de la couverture des élections par les médias dans son pays, où est né le phénomène du Printemps arabe. A l’instar des intervenants précédents, il a souligné le problème du manque d’indépendance des médias. « En Tunisie, les médias publics étaient contrôlés par le gouvernement. Les journalistes qui critiquaient la politique dans leurs articles risquaient l’emprisonnement, » a-t-il déclaré.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page