04.05.2012 - UNESCOPRESS

Le journaliste azerbaïdjanais Eynulla Fatullayev reçoit le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano

[Translate to francais:] © Mohamed Iyadh LABBEN - Tunisian President Dr Moncef Marzouki, 2012 UNESCO Guillermo Cano World Press Freedom Prize winner Eynulla Fatullayev, Director-General Irina Bokova and President of the Jury for the prize, Diane Senghor.

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a décerné hier le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2012 au journaliste azerbaïdjanais Eynulla Fatullayev. La cérémonie de remise du Prix s’est déroulée à Tunis où se tient une conférence internationale (4-5 mai) organisée à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse (3 mai).

Eynulla Fatullayev est l’ancien rédacteur en chef et fondateur de l’hebdomadaire populaire indépendant en langue russe Realny Azerbaijan et du quotidien en langue azérie Gundalik Azarbaycan. Fervent défenseur des principes de la liberté d’expression, Eynulla Fatullayev, qui a abordé la gouvernance des sociétés dans une perspective critique, a été emprisonné pendant quatre ans avant d’être libéré à la faveur d’une grâce présidentielle en 2011. Exprimant sa gratitude pour les efforts entrepris par la communauté internationale en faveur de sa libération,  Eynulla Fatullayev a déclaré que le prix était un hommage rendu à tous les journalistes qui luttent pour protéger la liberté de parole.

La cérémonie de remise du Prix, qui a donné le coup d’envoi des célébrations de la Journée mondiale de la liberté de la presse, était organisée à l’invitation du Président de la Tunisie, Moncef Marzouki. Dans son discours d’ouverture, le Président a reconnu l’importance des médias libres et ajouté que son pays avait encore des efforts à consentir dans ce domaine. Il s’est engagé à « rester fidèle » aux promesses faites au lendemain de la révolution de l’année dernière et a déclaré que les libertés acquises ne seraient pas remises en cause.

          La Directrice générale a déclaré pour sa part qu’elle était « profondément émue » de remettre ce prix « dans ce pays qui a lancé il y a un an, un immense mouvement de transformation démocratique, qui représente un espoir pour le monde entier ». Elle a également rappelé les dangers auxquels sont confrontés les journalistes, soulignant que 500 professionnels des médias ont été tués au cours des dix dernières années. Avec plus de 20 professionnels des médias tués dans l’exercice de leur métier cette année a-t-elle ajouté, 2012 s’annonce comme l’année la plus meurtrière pour les médias depuis la création de la Journée mondiale de la liberté de la presse en 1997. Une minute de silence a été observée en mémoire de ces journalistes « qui ont payé de leur vie le droit de nous informer ».

 

            La Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a exprimé des craintes comparables dans un message vidéo diffusé au cours de la cérémonie où elle était représentée par la Secrétaire d’Etat adjointe pour les affaires relatives aux organisations internationales, Esther Brimmer.

            « Quand un média libre est attaqué où que ce soit, ce sont les droits de l’homme dans leur ensemble qui sont attaqués », a déclaré Hillary Clinton. « C’est la raison pour laquelle les Etats-Unis se sont associés aux partenaires mondiaux qui ont lancé un appel en faveur de la libération de tous les journalistes emprisonnés où que ce soit dans le monde et de la fin de l’intimidation ».

La question de la sécurité des journalistes est l’un des sujets discuté au cours de la conférence internationale de deux jours intitulée « Les nouvelles voix : la liberté des médias a le pouvoir de transformer les sociétés », organisée par l’UNESCO et le gouvernement tunisien avec le soutien d’une série de partenaires intergouvernementaux, d’ONG, de représentants du secteur privé et des médias. Plus de 770 participants issus de 88 pays prennent part à cet événement.

***

Plus d’information

Contact médias :

Sue Williams

Tel :+33 6 15 92 93 62 ou +216 27 45 18 39

s.williams@unesco.org




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page