09.11.2009 -

Le patrimoine sonore et musical cambodgien à l'honneur de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel 2009

Le Bureau de l'UNESCO à Phnom Penh et le Centre de ressources audiovisuelles Bophana ont célébré le 27 octobre 2009 la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel. Projections, débats, conférences et concerts étaient au programme de la journée consacrée au patrimoine sonore et musical cambodgien.

Pour illustrer le patrimoine éphémère, thème de la Journée 2009, l'événement organisé à Phnom Penh s'est ouvert par une conférence sur une des minorités ethniques vivant au Cambodge, les S'aoch. A l'heure actuelle, il reste moins de dix personnes parlant couramment leur langue et leur patrimoine musical est perdu à jamais.

 

La conférence était suivie de manifestations culturelles, où se produisaient pour la première fois des musiciens des deux communautés autochtones du Cambodge, les Tumpoun et les Chams (Islam). Deux musiciens de la minorité tumpoun habitant dans la province de Ratanakiri et un groupe de sept chanteurs et musiciens chams de la province de Kompong Chhnang assistaient à la célébration de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel à Phnom Penh.

 

Les musiciens, qui n'avaient jamais quitté leur village auparavant, ont égayé le Centre Bophana avec leurs costumes traditionnels colorés et leurs visages souriants pleins de curiosité. Avant le concert, les artistes et les anciens des deux communautés ont répété ensemble leurs chansons. Ce fut un moment inoubliable. C'était la première fois que les Tumpoun et les Chams se rencontraient, et tout de suite la musique et les sons des instruments traditionnels les ont réunis.

 

Le concert s'est ouvert par une présentation évoquant l'histoire du peuple cham. Des tambours énergiques, un gong et un joueur de bambou accompagnaient les voix d'un homme et d'une femme qui chantaient une ancienne chanson cham, en faisant danser leurs mains dans les fumées d'encens. Le moment était venu pour le public de découvrir les costumes traditionnels des Tumpoun et le son des chapei kluok, instruments en bois faits à la main. La musique plongea la salle dans des forêts lointaines, révélant le sens qu'ont les sons traditionnels dans la vie des peuples autochtones.

 

Une conférence consacrée à la musique traditionnelle cambodgienne était accompagnée de la présentation de nombreux instruments, de démonstrations et de danses traditionnelles représentant différents personnages du folklore cambodgien. La musique contemporaine était illustrée par des films d'archives.

 

La célébration a rappelé l'importance du patrimoine sonore et musical cambodgien dans l'histoire du pays ainsi que la nécessité de le protéger et de le rendre accessible à tous. Ce patrimoine est une expression de l'identité culturelle traditionnelle, qui possède une valeur inestimable d'ordre historique, artistique, ethnologique, linguistique et littéraire. Il a un rôle important à jouer comme moyen de diffusion de la culture et du savoir. En réunissant des artistes traditionnels cambodgiens originaires de différentes communautés, l'UNESCO a voulu montrer l'importance des échanges culturels et de la communication pour arriver à une compréhension mutuelle.

 

Cette journée a également contribué à la conservation du patrimoine sonore, musical et audiovisuel du pays. Le 27 octobre à Phnom Penh, les communautés tumpoun et cham ont donné un témoignage vivant de leurs traditions culturelles. Ce fut une occasion unique de découvrir le patrimoine musical des minorités cambodgiennes, qui a sans aucun doute enrichi tous ceux qui ont eu la chance d'assister à la célébration.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page