01.02.2005 -

Enjeux et perspectives pour la liberté d'expression sur internet : conférence thématique à l'UNESCO, les 3 et 4 février

Cent cinquante professionnels des médias, universitaires, juristes, défenseurs de la liberté d'expression et décideurs venus du monde entier s'intéresseront aux différentes manières d'assurer le respect de la liberté d'expression sur internet, à l'occasion de la conférence Liberté d'expression dans le cyberespace, qui se tiendra au siège de l'UNESCO les 3 et 4 février.

Cette réunion s'inscrit dans le cadre de la préparation de la seconde et dernière phase du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), qui aura lieu à Tunis du 16 au 18 novembre 2005. Les débats (Salle XI), qui seront ouverts par une allocution du Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura (3 février à 15h30), s'articuleront autour de quatre thèmes :

  1. Liberté d'expression sur internet. Marquée par l'intervention de Sandy Starr, de Spiked Ltd, une publication en ligne basée au Royaume-Uni qui traite de culture et de liberté d'expression sur le Net, cette session sera consacrée aux obstacles rencontrés par la liberté d'information sur internet : problèmes d'accès physique au réseau, alphabétisation numérique insuffisante et restrictions délibérées à la libre circulation de l'information (3 février, 15h45-18h).
  2. Entre sécurité et ouverture. Doit-il y avoir des limites à la liberté d'expression et à la liberté d'information ? Après l'intervention d'Helen Darbishire, Directrice du programme de la liberté d'information et d'expression à la Open Society Justice Initiative (Etats-Unis), la session fera le point sur les possibilités qu'offre l'internet aux citoyens pour comprendre et prendre part au processus politique et promouvoir une gouvernance ouverte. Elle posera aussi la question suivante : des préoccupations légitimes, comme la crainte du terrorisme, peuvent-elles justifier une limitation de la circulation de l'information ? (4 février, de 9h-11h).
  3. Libre internet - libres médias. La session, marquée par l'intervention d'Alexander Klein, Sous-directeur général d'ITAR-TASS (Fédération de Russie), examinera l'impact des restrictions et des politiques de régulation sur le travail des médias d'information travaillant sur internet et leurs conséquences pour la société (4 février, 11h15-3h).
  4. Liberté d'expression, codes et créativité. Suite à l'intervention de Gus Hosein, de la London School of Economics (Royaume-Uni), la session envisagera les solutions possibles pour faire en sorte que les individus puissent continuer à alimenter l'internet en contenu, sans se heurter aux règles que certains acteurs cherchent à imposer (4 février, 15h-17h).

    Les conclusions et recommandations issues des débats seront présentées lors de la session de clôture (4 février, 17h15-18h15) par Abdul Waheed Khan, Sous-directeur général pour la communication et l'information de l'UNESCO.

     

    L'UNESCO, en tant qu'organisation des Nations Unies mandatée pour assurer la « libre circulation des idées par le mot et par l'image », défend la liberté d'expression et l'accès à l'information, que ce soit par les médias traditionnels ou par ceux du cyberespace. Elle préconise aussi la reconnaissance de ce droit et du droit à un accès universel à l'information dans la Déclaration de principes adoptée lors de la première partie du Sommet mondial sur la société de l'information qui a eu lieu à Genève en décembre 2003.

     

    (Avis aux médias N°2005-05)




    <- retour vers Actualités
Retour en haut de la page