06.07.2018 - UNESCO Office in Dakar

Coopération entre L’UNESCO et la CEDEAO : Vers une réforme des cadres de certification en Afrique de l’ouest ?

©UNESCO/A. Dabo

L’UNESCO et la Commission de la CEDEAO ont organisé un atelier régional sur le renforcement des capacités des pays de la CEDEAO en matière de réforme des systèmes de certification qui s’est tenu à Dakar, les 27 et 28 juin 2018. A cet effet, les quinze pays membres de la CEDEAO ont été représentés par leurs responsables en charge des questions de certification. La rencontre a vu la participation des ministres en charge de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (ETFP) du Sénégal, du Bénin, du Togo du Libéria, mais également de plusieurs organisations internationales et projets liés au secteur.

L’objectif de l’atelier était de faire un état des lieux des progrès réalisés en matière de réformes des systèmes de certification dans la sous-région mais aussi d’examiner les éléments clés d’une coopération régionale adaptée, encourageant l’élaboration de systèmes de certification et la reconnaissance des compétences et des qualifications au sein des pays de la région.

Cette importante initiative s’inscrit dans la mouvance mondiale sur la nécessité non seulement de disposer d’un cadre régional des certifications (CRC) mais aussi d’instituer dans les pays des cadres nationaux des certifications (CNC) opérationnels, fondés sur les résultats d’apprentissage. A terme, cela devrait permettre d’aboutir à la réforme et à l’élargissement de l’offre d’éducation et de formation, dans un contexte de reconnaissance et de valorisation de l’apprentissage non formel et informel.

La nécessité de mettre en place un cadre régional des certifications (CRC) dans les pays de la CEDEAO résulte de la conjugaison de plusieurs facteurs dont la mondialisation, l’accroissement de la mobilité avec la régionalisation des espaces, la compétitivité du marché du travail et les avancées technologiques. Par ailleurs, les cadres régionaux des certifications (CRC) contribuent à l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) de l’agenda 2030 en ce qu’ils impliquent d’acquérir des compétences professionnelles pour l’obtention d’un travail décent.

Eu égard aux enjeux démographiques, économiques et sociaux que représente l’espace CEDEAO, la coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation est une priorité. D’où l’organisation, dès 2002, d’une Conférence à Dakar sur cette question.

Cette nouvelle initiative permettra dès lors de renforcer, d’intégrer et d’harmoniser les cadres de certifications afin de contribuer au développement économique et social tel que défini dans la vision 2020 de la CEDEAO ainsi que dans la CESA 2016-2025.

L’atelier a su tirer les leçons de différentes expériences internationales, continentales et régionales notamment à travers le cadre européen des certifications (CEC) et le cadre des certifications de la SADC (SADCQF) en Afrique australe.

Par ailleurs, la rencontre a permis un partage d’expériences et de connaissances des différentes parties prenantes venant des secteurs de l’éducation et de la formation, de l’emploi, du secteur privé, des systèmes de certification et d’assurance qualité. Ainsi, plusieurs panels ont été tenus portant sur l’état des cadres nationaux des certifications (CNC) dans les pays de la CEDEAO.

Les différents participants ont également identifié les freins à la mise en œuvre de la recommandation de 2013 adoptée par les 15 ministres de la CEDEAO et qui allait dans le sens de rendre plus opérationnels les cadres nationaux des certifications (CNC).

En définitive, ce premier atelier qui était la première activité de l’initiative a été salué par les ministres présents ainsi que par l’ensemble des participants. Ils ont notamment renouvelé leur volonté de s’engager dans la voie de la construction de cadres des certifications (CNC) viables et opérationnels dans leurs pays respectifs. L’heure est actuellement à la mise en œuvre de la feuille de route qui a été adoptée à cet effet par l’ensemble des ministres lors de la table ronde ministérielle organisée le lendemain de l’atelier sur le sujet au ministère de la Formation Professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat (MFPAA) du Sénégal.

Pour toute information supplémentaire, bien vouloir écrire à co.pieume(at)unesco.org




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page