20.10.2003 -

Adoption de la Recommandation sur le cyberespace et de la Charte sur la préservation du patrimoine numérique par les Etats membres de l'UNESCO

Deux instruments de référence relatifs aux technologies de la communication et de l'information ont été adoptés par les Etats membres de l'UNESCO pendant la trente-deuxième session de la Conférence générale de l'organisation qui s'est achevée vendredi dernier. Le premier document porte sur le multilinguisme dans le cyberespace et l'accès à l'Internet, le second sur la préservation du patrimoine numérique.

La recommandation sur la promotion et l'usage du multilinguisme et l'accès universel au cyberespace traite de quatre aspects devant être pris en compte afin que le plus grand nombre tire profit des nouvelles technologies de la communication et de l'information : le développement et la promotion de contenus multilingues et de systèmes; l'accès aux réseaux et au service ; le développement de contenu du domaine public ; et la réaffirmation et la promotion du juste équilibre entre les intérêts des détenteurs des droits et l'intérêt public. Ces mesures visent à fournir un accès plus équitable à l'information et à favoriser le développement des sociétés multiculturelles de la connaissance.

 

La Charte sur la préservation du patrimoine numérique est une déclaration de principe visant à aider les Etats membres à préparer des politiques nationales pour la préservation - et l'accès au - patrimoine numérique. Le patrimoine numérique consiste en d'uniques ressources de la connaissance et de l'expression humaines, qu'elles soient culturelles, éducatives, scientifiques ou administratives, ou encore techniques, légales, médicales voire même d'autres types d'information créée numériquement ou convertie en format numérique à partir des ressources analogues existantes. Ce patrimoine à croissance rapide est particulièrement en danger en raison de l'obsolescence rapide du matériel et des logiciels avec lesquels il est produit et préservé. La Charte sur la préservation du patrimoine numérique reconnaît que ce matériel constitue un patrimoine commun et que sa préservation exige des mesures urgentes.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page